/news/health
Navigation

Expérience personnalisée avec une sage-femme

Une mère a opté pour une maison de naissance pour son premier enfant

La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.
Photo Stevens Leblanc La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle maman de Québec a choisi de mettre son premier bébé au monde dans une maison de naissance pour accoucher de manière plus personnelle et moins médicalisée.  

Il y a quelques années, Audrey Robillard n’était pas au courant de la possibilité d’accoucher en maison de naissance avec l’assistance d’une sage-femme. 

Ce sont des amies, qui ont témoigné de leur accouchement à l’hôpital, qui ont influencé la nouvelle maman, qui a donné naissance juste avant les Fêtes. 

«Il y a quatre ans, je n’aurais même pas su qu’il y avait l’option des sages-femmes. J’ai des amis qui ont accouché à l’hôpital et certaines ont eu de moins bonnes expériences. Elles ont décidé d’accoucher à la maison de naissance pour le deuxième et elles ont adoré», relate Me Robillard. 

La nouvelle maman évoque un environnement plus personnalisé et une intervention plus naturelle pour expliquer les principales motivations de son choix. 

«C’est plus familial, c’est fait pour que l’on soit dans notre petite bulle et, en même temps, dans un milieu sécuritaire et rassurant», poursuit-elle, accompagnée de sa sage-femme, Catherine Boivin. 

Plus de temps 

La sage-femme abonde dans le même sens que sa patiente. 

«Avec les sages-femmes, les examens ou les échographies sont faits au besoin», explique Mme Boivin, ajoutant que le côté «plus humain» de l’accouchement en maison de naissance est souvent évoqué par les femmes qui font ce choix. 

«C’est le fait que les rendez-vous sont plus longs, qu’on a plus de temps pour répondre aux questions des parents, le confort des chambres, le papa qui est bienvenu et qu’il y a une place pour lui», explique la sage-femme. 

Dans les maisons de naissance, les chambres sont plus grandes et disposent d’un lit à deux places et d’un bain, dans lequel l’accouchement est aussi possible. 

«Le papa peut se coucher en cuillère avec la maman durant le travail, s’il le souhaite», indique la sage-femme. 

«Les femmes sont libres d’accoucher dans la position qu’elles veulent. Moi, c’est pour ça que je fais cette profession. Elles peuvent faire ce qu’elles veulent, bouger comme elles veulent et écouter la musique qu’elles veulent», glisse Mme Boivin. 

L’évolution de la pratique des sages-femmes  

  •  1999 légalisation de la pratique 
  •  2004 Les sages-femmes peuvent pratiquer les accouchements à domicile 
  •  Dépuis, environ 4,2% des suivis de maternité au Québec sont effectués par des sages-femmes 
  •  De 15 à 20 % des femmes suivies par des sages-femmes accouchent à la maison  

 Source : Ordre des sages-femmes du Québec 

   

Populaire aussi auprès des vedettes québécoises 

Les vedettes n’échappent pas à la mode d’un accouchement plus naturel. Plusieurs mamans connues au Québec ont opté pour l’accouchement en maison de naissance ou dans leur résidence accompagnées d’une sage-femme, ces dernières années. 

Cet engouement chez les personnalités connues a d’ailleurs eu pour effet de promouvoir le travail des sages-femmes et des maisons de naissance, affirme Mounia Amine, présidente du Regroupement Les sages-femmes du Québec. 

Les réseaux sociaux ont aussi eu un réel effet de promotion, alors que plusieurs ont partagé leur histoire d’accouchement sur Instagram ou Facebook. 

Vanessa Pilon 

La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.
Photo courtoisie

L’animatrice, en couple avec Alex Nevsky, a accouché à la maison de naissance du Haut-Richelieu. Sa fille, Claire, est venue au monde l’été dernier. 

Julie Ringuette 

La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.
Photo courtoisie

L’actrice a accouché chez elle, assistée d’une sage-femme. Sa fille, Sam, est venue au monde en juin dernier. 

Mariloup Wolfe 

La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.
Photo courtoisie

La comédienne a accouché de son fils, Miro, à la Maison de naissance du Boisé de Blainville le 5 décembre 2011. 

Édith Cochrane 

La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.
Photo d'archives

La comédienne et animatrice a accouché de sa petite fille, Adélaïde, en novembre 2017, à la Maison de naissance Côte-des-Neiges. 

Marie-Mai 

La sage-femme Catherine Boivin écoute le cœur du bébé d’Audrey Robillard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale­­­.
Photo courtoisie

La chanteuse avait tout planifié pour mettre au monde sa petite fille, Gisèle, dans une maison de naissance. Toutefois, des complications ont obligé la nouvelle maman à accoucher dans un hôpital, par césarienne, le 15 février 2017.