/opinion/blogs/columnists
Navigation

Faut-il envahir militairement le Venezuela ?

Faut-il envahir militairement le Venezuela ?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Faut-il soutenir le président autoproclamé du Venezuela Juan Guaido ? Faut-il que les États-Unis envoient leur armée au Venezuela ? Ces questions dépassent les simples considérations morales. C’est la raison pour laquelle Québec Solidaire est incapable d’adopter des positions cohérentes sur ces sujets.

La première question est assez simple à résoudre. 

Guaido est un élu légitime. Il est le président de l’Assemblée nationale du Venezuela. Comme Maduro a été élu frauduleusement, il est normal de ne pas le reconnaître comme président du Venezuela. Guaido est celui qui a le plus de légitimité pour être président par intérim. Québec solidaire aurait donc dû voter en faveur de la résolution de l’Assemblée nationale de soutien à Guaido.

Le fond du problème

Mais le fond du problème n’est pas là. C’est que le gouvernement de Maduro fait la promotion du maoïsme et de l’anti-américanisme. Hugo Chavez, le mentor de Maduro, avait été jusqu’à comparer élogieusement Simon Bolivar à Mao Zedong. Joignant le geste à la parole, le gouvernement vénezuelien a invité le gouvernement chinois à investir massivement au Venezuela. Si bien que la Chine est devenue le premier créancier du pays. En retour, les entreprises chinoises ont mis la main sur diverses ressources naturelles du pays. Elles ont aussi vendu beaucoup d’armement au Venezuela. Les Russes, dans une moindre mesure, ont joué le même jeu.

Un mauvais gouvernement

Bref, un gouvernement pro-chinois, anti-démocratique et anti-américain s’est établi dans la cour arrière des États-Unis. Mais à l’inverse du régime cubain, le régime vénézuélien n’est pas parvenu à hausser le niveau de vie de sa population. Au contraire, il l’a considérablement abaissé. La situation est d’autant plus scandaleuse que le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Et contrairement à ce que répand la propagande du gouvernement Maduro, les problèmes économiques du Venezuela ne proviennent pas de sombres machinations américaines. Ils proviennent de l’incompétence et de la corruption du gouvernement Maduro.

En résumé

Du point-de-vue des États-Unis, le problème se résume à une présence étrangère grandissante dans la sphère d’influence des États-Unis. Du point-de-vue démocratique, il se résume à une usurpation du pouvoir par une bande de voleurs incompétents.  

Pour une intervention armée ?

Faut-il pour autant soutenir une intervention armée ? Guaido lui-même songe à la demander. Est-il manipulé par les États-Unis ? Il ne faudrait pas s’en étonner. Deux considérations devraient guider la décision d’appuyer ou non une intervention militaire au Venezuela : 1) les Vénézuéliens s’en trouveront-ils mieux ensuite ? 2) La présence de la Chine et de la Russie sera-t-elle affaiblie dans la sphère d’influence américaine ?

Le meilleur scénario

Le meilleur scénario pour la population serait que les généraux vénézuéliens laissent tomber Maduro. Le nouveau régime pourrait organiser des élections libres. Mais il n’est pas du tout certain que les 2 000 généraux nommés par Maduro renonceraient par la suite à leur pouvoir et surtout à l’argent que leur procurait Maduro. À moins d’action énergique contre les généraux, le pays continuera à souffrir de problèmes liés à la corruption et à l’incompétence. Par-ailleurs, la Chine a cultivé avec soin ses relations avec les leaders de l’opposition au Venezuela. C’est une des raisons pour lesquelles Guaido a tenu à rassurer le gouvernement chinois sur ses investissements au Venezuela. Un nouveau gouvernement serait sans doute moins pro-chinois que le précédent, mais pas au point d’affaiblir rapidement la présence chinoise ou russe. 

Les pires scénarios

Cependant, si les généraux ne se rangent pas du côté de Guaido, alors les États-Unis devront soit se résoudre à ce que la Chine et la Russie envahissent de plus en plus leur cour arrière, soit se décider à intervenir militairement. Une intervention militaire américaine pourrait être sanglante et tourner à la guerre civile. Une guerre pourrait cependant faire reculer l’influence de la Chine et de la Russie.