/weekend
Navigation

Nouvelle trilogie pour Anna Todd

Anna Todd
Photo courtoisie, Valorie Darling Anna Todd

Coup d'oeil sur cet article

En attendant la sortie sur grand écran de l’adaptation de son roman After, la romancière américaine à succès Anna Todd propose Stars, un roman très personnel dans lequel elle explore les difficultés auxquelles font face les couples interraciaux et les symptômes du choc post-traumatique chez les militaires. L’amour, parfois, est dur à vivre.

Cette nouvelle trilogie commençant par Nos étoiles perdues prendra les lecteurs d’Anna Todd par surprise, puisqu’elle s’est inspirée en partie de sa propre histoire. Comme sa nouvelle héroïne, elle a vécu une histoire d’amour qui a forgé son caractère.

Karina Fischer voulait quitter la Californie et n’a pas bronché lorsque son père militaire lui a imposé un déménagement à l’autre bout du pays.

Trois ans plus tard, elle est kinésithérapeute sur une base militaire près d’Atlanta et s’adapte bien à sa nouvelle vie. Cependant, des difficultés familiales rendent son quotidien de plus en plus désagréable.

Elle rencontre alors Kael, un jeune militaire taciturne qui s’impose doucement dans sa vie.

Il ne la connaît pas et semble vouloir rester en retrait, pourtant Karina voit en lui quelque chose d’important. Quand elle arrive enfin à briser la muraille du silence, elle découvre des mensonges déstabilisants.

Dans plus d’un personnage

« C’est définitivement un livre beaucoup plus personnel que j’ai écrit, et il y a beaucoup de moi dans l’histoire, et pas seulement dans le personnage de Karina », confie Anna Todd, en entrevue.

« Mon mari était dans l’armée. Il est allé trois fois en Irak. Il a été diagnostiqué d’un syndrome du choc post-traumatique avant même de rentrer à la maison, lors de sa première mission. Et il y est allé deux autres fois. »

Son mari est également un Afro-Américain.

« J’en connais beaucoup à propos du racisme dans ce pays et même au sein de l’armée. Plus l’histoire avance – j’ai presque terminé le deuxième tome –, plus l’histoire devient sombre et intense. »

Anna Todd souhaitait d’abord écrire une histoire d’amour. Mais plus elle écrivait, plus elle réalisait qu’elle prendrait une tournure bien différente.

« Je voulais aussi montrer qu’une romance interraciale était la même chose qu’une romance », ajoute-t-elle en expliquant qu’il n’a pas été possible de montrer un couple interracial sur la couverture du roman, sous prétexte que certaines personnes refuseraient de le lire.

La triste vérité

Elle voulait aussi parler de la guerre. Un sujet délicat en ce moment dans son pays, où les étiquettes « antiaméricain ou antipatriotique » sont vite collées.

« Je voulais faire la lumière sur les côtés plus négatifs de l’armée. »

Elle ajoute que parfois, être militaire n’est ni glamour ni héroïque.

« Aux États-Unis, une fois enrôlé, c’est difficile d’en sortir et de changer de vie. C’est difficile de trouver un emploi. C’est difficile d’être présent, mentalement, pour sa famille. Je voulais présenter tout cela, de manière non traditionnelle, en littérature sentimentale. »

Dramatique

Elle sait également ce que c’est que de partager sa vie avec une personne qui souffre du syndrome du choc post-traumatique.

« À tout âge, c’est horrible. Mais c’est encore plus éprouvant, à mon avis, quand ce sont des jeunes qui sont touchés. »

« Quand tu as 19 ans et que tu vois des gens mourir devant toi tous les jours, c’est impossible de rester le même. Mon mari a maintenant 30 ans, mais il a le corps d’un homme de 60 ans. Il est invalide à 100 %. »

Pour toutes ces raisons, cette série est plus difficile à écrire que la série Before et le best-seller After, bientôt porté à l’écran.

« J’ajoute une dimension de plus à l’écriture, mais il fallait trouver le juste équilibre. »


►Anna Todd a connu un succès planétaire avec les séries Before et Landon.

►L’adaptation cinématographique du roman After sera présentée sur les écrans en avril. Elle est aussi la productrice du film et s’est impliquée sur le plateau chaque jour.

►Le film a été tourné à Atlanta l’été dernier. Hardin Scott est personnifié par Hero Fiennes-Tiffin, et Tessa Young par Josephine Langford. Peter Gallagher et Jennifer Beals sont aussi de la distribution.

 

EXTRAIT

<b><i>Stars, tome 1 : Nos étoiles perdues</i></b><br />
Anna Todd<br />
Éditions Hugo et Cie, 480 pages.
Photo courtoisie
Stars, tome 1 : Nos étoiles perdues
Anna Todd
Éditions Hugo et Cie, 480 pages.

« J’ai touché le jackpot en décrochant ce job. Je ne dois ouvrir le salon qu’à dix heures et peux donc faire la grasse matinée assez souvent. En plus, je peux m’y rendre à pied puisque ma maison se trouve juste au bout de la rue – un vrai bonus ! J’aime tout dans cette rue : le magasin de literie, le glacier, le salon de manucure et la vieille confiserie à l’ancienne. J’ai réussi à mettre quelques sous de côté et voilà, j’y suis ! À vingt ans, dans MA rue, dans MA petite maison. Ma maison à moi. Pas celle de mon père. La mienne. »

– Anna Todd, Stars, tome 1 : Nos étoiles perdues, Éditions Hugo et Cie