/world/usa
Navigation

Soupçonné de se la couler douce, Donald Trump assure travailler dur

Donald Trump
Photo AFP, Brendan Smialowski Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a riposté dimanche aux allégations selon lesquelles il passe la plupart de son temps de travail à se la couler douce, alors que la Maison Blanche poursuit l’enquête pour identifier l’origine de la fuite embarrassante de l’emploi du temps du président.

Selon ces documents, publiés le weekend dernier par Axios, les cinq premières heures de la journée de M. Trump sont généralement placées sous le signe de l’«executive time», une formule vague qui laisse place à de nombreuses interprétations.

Le président a réagi en assurant que ce temps libre doit être perçu comme un signe «positif, pas négatif».

«Quand on utilise la formule Executive Time, généralement je travaille, je ne me repose pas», a tweeté M. Trump. «En fait, probablement je travaille plus que presque tout autre ancien président».

«La réalité est que lorsque j’ai pris mes fonctions de président notre pays était une pagaille», a-t-il poursuivi.

«Une défense appauvrie, des guerres sans fin, une guerre potentielle avec la Corée du Nord, (...) de taxes importantes et beaucoup trop de problèmes de règlements, de frontière, d’immigration, de système de santé et plein d’autres.» 

«Je n’ai pas eu d’autre choix que de travailler de très longues heures!», a ajouté le président qui rarement travaille avant 11H00, selon son emploi du temps à titre indicatif fourni aux médias par son bureau de presse. 

Interrogé sur ce qui semble être plutôt une journée habituelle de travail pour l’homme le plus puissant de la planète, le chef de cabinet par intérim Mick Mulvaney a lui aussi riposté dimanche.

«Le “executive time” sert au président à se préparer pour la prochaine réunion et faire le bilan de la réunion précédente», a-t-il dit à la chaîne NBC.

«Une défense appauvrie, des guerres sans fin, une guerre potentielle avec la Corée du Nord, (...) de taxes importantes et beaucoup trop de problèmes de règlements, de frontière, d’immigration, de système de santé et plein d’autres.» 

Selon la presse, Donald Trump a ordonné une enquête poussée pour identifier la source de cette fuite. Interrogé dimanche soir par Fox News, Mick Mulvaney a estimé que le coupable allait être identifié «cette semaine».