/investigations/taxes
Navigation

Vaste réseau démantelé: accusés de blanchir l’argent des Hells

La GRC frappe un vaste réseau international qui recyclait les narcodollars du crime organisé québécois

Coup d'oeil sur cet article

Le crime organisé québécois a recyclé plusieurs dizaines de millions de son argent sale aux quatre coins de la planète depuis 2013, de la Chine à Dubaï en passant par le Moyen-Orient.  

C’est ce qui émane de l’opération Collecteur, une vaste enquête qui a permis à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de démanteler un réseau international de blanchiment d’argent basé à Montréal et à Toronto, hier.   

Ce coup de filet ciblait 19 suspects, dont une douzaine dans la grande région de Montréal.   

Cette femme comptait parmi quatre suspects arrêtés en Ontario par la GRC et escortés en avion.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Cette femme comptait parmi quatre suspects arrêtés en Ontario par la GRC et escortés en avion.

Le réseau visé aurait aidé les Hells Angels et d’autres groupes criminalisés à faire des affaires avec les cartels de drogue du Mexique, des producteurs de cocaïne en Colombie et des fournisseurs chinois de produits servant à fabriquer des drogues de synthèse comme la méthamphétamine.   

Les accusés comme celui-ci comparaîtront aujourd’hui au palais de justice de Montréal.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Les accusés comme celui-ci comparaîtront aujourd’hui au palais de justice de Montréal.

Suivis à la trace  

Selon nos sources, l’organisation a aussi permis aux motards et au crime organisé québécois de mettre des narcodollars à l’abri du fisc canadien dans des placements outre-mer, ou à les réinvestir dans l’économie légale.   

Pendant son enquête, la GRC a pu observer plusieurs « courriers » québécois transporter des sacs de sport bourrés d’argent liquide de Montréal vers Toronto.   

L’argent y était confié à un bureau de change et à une compagnie paravent, qui se disait impliquée dans le domaine de l’alimentation, avant d’être transféré à l’étranger. Le président de la compagnie EZ Food, Nader Gramian-Nik, et son bras droit de 71 ans que la police recherche toujours, Fred Rayman, font face à une kyrielle d’accusations.   

Du côté québécois, les présumées têtes dirigeantes du réseau seraient les Lavallois Mohamad Jaber, 51 ans, et Kamel Ghaddar, 39 ans.   

L’accusé Mohamad Jaber a reçu la visite des policiers à son domicile situé dans la tour de condos La Marquise, sur l’avenue Jean-Béraud à Laval.
Photo Martin Alarie
L’accusé Mohamad Jaber a reçu la visite des policiers à son domicile situé dans la tour de condos La Marquise, sur l’avenue Jean-Béraud à Laval.

Pègre libanaise  

Selon nos sources, Jaber serait notamment connu des policiers pour ses liens présumés avec des membres de la pègre libanaise qui auraient trempé dans une importation de 132 kg de cocaïne ayant lamentablement échoué en avril 2017.   

Le pilote d’avion québécois qui rapportait la drogue de la République dominicaine avec un complice avait dû se poser d’urgence en Ohio quand son vieux bimoteur avait connu des ennuis mécaniques.   

Le réseau visé hier serait notamment lié à la pègre libanaise, qui avait tenté d’importer 132 kg de cocaïne au Québec en avril 2017. La drogue a été saisie en Ohio quand l’avion qui la transportait a eu des ennuis mécaniques.
Photo d’archives
Le réseau visé hier serait notamment lié à la pègre libanaise, qui avait tenté d’importer 132 kg de cocaïne au Québec en avril 2017. La drogue a été saisie en Ohio quand l’avion qui la transportait a eu des ennuis mécaniques.

Outre le Canada, les magouilles alléguées du complot sur une période de six ans auraient des ramifications dans huit autres pays, soit le Liban, l’Iran, les Émirats arabes unis, la Chine, le Nigeria, le Mexique, la Colombie et les États-Unis.   

Plusieurs autres suspects ciblés dans l’enquête sont aussi accusés de s’être livrés au trafic de stupéfiants.   

C’est le cas de deux suspects toujours recherchés par la GRC : le Montréalais Victor Vargotskii, 56 ans, et Francisco Javier Jimenez Guerrero, 35 ans, et dont l’adresse est inconnue.    

► La GRC tiendra une conférence de presse aujourd’hui afin de donner plus de détails sur cette opération menée avec la collaboration de l’Agence du revenu du Canada et sur les rouages du réseau démantelé.  

Recherchés et accusés   

Photos courtoisie

  

L’opération Collecteur   

 ♦ 19 arrestations, soit 12 au Québec et sept en Ontario   

 ♦ 16 hommes et 3 femmes dont l’âge varie de 25 à 71 ans   

 ♦ 3 de ces suspects sont toujours recherchés   

 ♦ Les infractions couvrent une période de six ans et auraient été commises dans au moins 9 pays   

 ♦ 1,7 million $ en argent liquide ont été saisis   

 ♦ 6 propriétés d’une valeur totalisant près de 15 millions $ et considérées comme des produits de la criminalité pourraient être confisquées au profit de l’État en vertu d’ordonnances judiciaires   

 – Avec la collaboration de Michaël Nguyen et Philippe Langlois