/sports/opinion/columnists
Navigation

Le CH à un autre niveau

Le CH à un autre niveau
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

 On avait tous hâte de voir comment le Canadien allait se comporter face aux Jets de Winnipeg et aux Maple Leafs de Toronto et, franchement, il a été impressionnant. C’était deux gros tests et il est clair que l’équipe est passée à un autre niveau. 

 Comme le discours a changé depuis le début de la saison. On ne parle plus d’une équipe qui allait probablement rater les séries éliminatoires ou d’une équipe combative qui surprend, mais d’une formation dangereuse qui peut rivaliser avec n’importe qui. 

 Jeudi, le CH a dominé les Jets et samedi, il menait par 3 à 2 en troisième période contre les Leafs. Il aurait pu récolter quatre points sur quatre contre ces deux puissantes formations. Comme je le disais la semaine dernière, je n’aimerais pas affronter la troupe à Claude Julien en séries éliminatoires. 

 Les Canadiens auront deux autres bons tests, cette semaine à Nashville et Tampa, mais peu importe ce qui va se passer là-bas, je crois que Marc Bergevin en a assez vu pour savoir que son équipe est solide. 

 On a enfin un vrai premier trio qui peut marquer et un autre qui peut contrer les meilleurs attaquants adverses. Shea Weber est toujours un défenseur numéro un et Jeff Petry est devenu un bien meilleur joueur avec toutes les minutes de jeu qu’il a accumulées comme arrière numéro un du Canadien pendant la longue absence de Weber. 

 Carey Price connaît l’une de ses meilleures saisons et il joue souvent. On ne le ménage plus. Il a joué dans 42 des 56 matchs du Canadien et il devrait dépasser le cap des 60 matchs pour la cinquième fois. 

 Il n’a pas disputé son meilleur match contre les Leafs, mais il n’a pas hésité à l’admettre et c’est signe d’un gardien en confiance. 

 L’éclosion de Drouin 

 Et que dire de Jonathan Drouin ? Je crois qu’il va dépasser Max Domi comme meilleur marqueur du Canadien et il impressionne de plus en plus. Ça fait longtemps qu’on veut une grande vedette québécoise à Montréal et il semble de plus en plus probable qu’il va combler cette attente. 

 Drouin est spectaculaire au possible et l’équipe dans l’ensemble en donne pour son argent au public du Centre Bell. Même dans les bons moments des dernières années, j’entendais souvent les gens se plaindre que les matchs du Canadien étaient ennuyants. 

 Ce n’est plus le cas et une partie du spectacle est signée Jesperi Kotkaniemi. Quelle belle addition ! Comme les choses peuvent changer rapidement dans le hockey. 

 Et on sait très bien qu’elles peuvent changer dans les deux sens. Le Canadien avait une avance de sept points sur les Hurricanes de la Caroline avant les matchs d’hier et c’est un beau coussin, mais sa place en séries n’est pas encore assurée. 

 Nashville et Tampa Bay 

 Ce ne sera pas facile à Nashville et Tampa, jeudi et samedi. Je ne serais pas surpris de voir une baisse de régime du Canadien, car une séquence victorieuse est souvent suivie d’une séquence perdante et vice-versa. C’est le hockey. 

 Par contre, avec Carey Price, je ne crois pas que le Tricolore va s’enliser bien longtemps. 

 Comme la fin de la période des transactions approche, ce sera intéressant de voir ce que Marc Bergevin va faire. Bon, il a apporté un peu de profondeur à l’arrière avec l’acquisition de Christian Folin, mais il ne s’agit pas ici d’une acquisition importante. 

 Bergevin doit préserver la chimie de l’équipe et malgré les bons signes, il faut être réaliste, le Canadien n’est pas rendu au point où il peut sacrifier de la jeunesse pour tenter le coup de circuit. 

 -Propos recueillis par Gilles Moffet 

 ENTREFILETS 

 La machine Luongo 

Roberto Luongo a dépassé Patrick Roy et il occupe maintenant le deuxième rang pour le plus grand nombre de matchs joués par un gardien avec 1030. C’est tout un exploit et ça indique quel genre d’athlète il est. Il faut être talentueux, discipliné et éviter les blessures importantes pour jouer autant de matchs. Il reste encore trois saisons à son contrat et il fêtera ses 40 ans le 4 avril. Je ne sais pas où il s’arrêtera, mais ce sera difficile de rejoindre Martin Brodeur et ses 1266 matchs. 

  

 Price à 600 matchs 

Mine de rien, Carey Price est déjà rendu à 600 matchs dans la LNH et c’est remarquable. Il n’est plus qu’à cinq victoires du record de Jacques Plante de 314 victoires dans l’uniforme du Canadien. Dommage que Price ait perdu face aux Maple Leafs. Il était dans une belle séquence de sept victoires. 

  

 Le souci du détail de Bergeron Patrice 

Bergeron a disputé le 1000e match de sa carrière et il n’a que 33 ans. Il est assurément l’un des meilleurs joueurs québécois de l’histoire. Tous les amateurs de hockey savent que Bergeron est un bon joueur, mais ceux qui ont joué avec lui n’en reviennent pas à quel point il est bon. Tous ses anciens coéquipiers à qui j’ai parlé m’ont dit la même chose : « Je savais qu’il était bon, mais par à ce point. Il est incroyable ! » Bergeron exécute les détails à la perfection et avec constance. De plus, il est le coéquipier par excellence. Il est un leader tranquille et il sait quand se lever dans un vestiaire. 

  

 Carlyle remercié 

Le directeur général des Ducks d’Anaheim, Bob Murray, n’avait plus le choix de montrer la porte à l’entraîneur Randy Carlyle. C’était carrément la débandade. Dans leur séquence de sept défaites d’affilée, les Ducks ont accordé 37 buts. Plus rien ne fonctionnait et c’est plus facile de congédier l’entraîneur que les joueurs. Les Ducks seront vendeurs d’ici la date limite des transactions.