/news/provincial
Navigation

Les citoyens invités à repenser le coin Hamel-Laurentienne

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec lance son processus de consultation pour repenser le secteur «peu invitant» de Wilfrid-Hamel-Laurentienne.

La municipalité a identifié ce secteur comme l’un des pôles urbains qu’elle veut revitaliser, avec trois autres quartiers, soit l’entrée de ville du boulevard Charest Ouest, la 1re Avenue et ses environs et le pôle Chaudière. 

Elle fera appel aux citoyens pour s’inspirer dans cette démarche. On lance donc une consultation sous forme de questionnaire en ligne et d’atelier participatif. 

Localisation stratégique

«La Ville souhaite ainsi soutenir le développement de ce secteur d’importance en raison de sa localisation stratégique à proximité du centre-ville. Elle tient à profiter de la mise en place du réseau structurant de transport en commun, d’infrastructures municipales d’importance en plus des projets émergents de promoteurs privés afin de se doter d’une vision lui permettant de mieux encadrer le réaménagement de ce secteur», a-t-on indiqué hier par voie de communiqué. 

Le secteur à l’étude regroupe la zone commerciale Soumande, les abords du boulevard Wilfrid-Hamel, la rue Bourdages, la zone industrielle du Colisée et la portion ouest du Vieux-Limoilou. On étirera la réflexion jusqu’à l’entrée de Saint-Roch, au bout de l’autoroute Laurentienne. 

Grandes surfaces

Il s’agit de secteurs qui laissent beaucoup de places aux grandes surfaces avec faible occupation du sol et qui sont par conséquent peu propices à la marche, note la Ville, qui les qualifie de «peu invitants». De plus, il manque singulièrement de verdure dans le quartier, affirme-t-on. 

Les citoyens peuvent accéder au sondage en ligne et obtenir les détails de l’atelier participatif au ville.quebec.qc.ca/visionsamenagement, sous l’onglet Pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne. Une consultation publique en bonne et due forme aura lieu ensuite à l’automne 2019. 

La Ville compte adopter son projet de vision d’aménagement à l’hiver 2020.