/news/transports
Navigation

L’ex-PDG de la Société des traversiers du Québec Georges Farrah montré du doigt

Le Parti québécois accuse la CAQ de manquer de cohérence

L’ex-PDG de la Société des traversiers du Québec Georges Farrah montré du doigt
ROMAIN PELLETIER/LA VOIX DE LA MATANIE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-député libéral Georges Farrah, nommé récemment sous-ministre adjoint aux Transports par le gouvernement Legault, devra se tenir loin des dossiers de la Société des traversiers du Québec, qu’il dirigeait lors de l’acquisition du controversé NM. F.-A. Gauthier.

C’est ce qu’a assuré le cabinet du ministre des Transports, François Bonnardel, après que le Parti québécois eut attiré l’attention des médias sur la dernière promotion accordée par le conseil des ministres à M. Farrah.

Lorsqu’ils étaient dans l’opposition, plusieurs députés caquistes, dont Éric Caire, Benoit Charette et Donald Martel ont reproché à Philippe Couillard d’avoir promu M. Farrah au poste de secrétaire général associé au ministère du Conseil exécutif, chargé du Secrétariat aux affaires maritimes, peu de temps après son départ e la STQ.

Celui que la CAQ a souvent qualifié de «gagnant à vie» a pourtant été nommé, le 31 octobre dernier, au poste de sous-ministre adjoint aux Transports, s’est étonné le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, en déplorant un manque de cohérence.

Incohérence

Alors que le PDG par intérim de la STQ, François Bertrand, vient d’être congédié par M. Bonnardel en raison des déboires du NM F.-A. Gauthier, M. Roy a rappelé que c’est Georges Farrah qui était aux commandes de la société d’État lorsque le navire a été acheté au chantier naval italien Fincantieri.

«C’est surréaliste, c’est presque un film d’Hollywood, a lancé M. Roy sur les ondes d’une station de radio gaspésienne. [...] Le directeur par intérim se fait montrer la porte, et l’individu responsable de l’achat du F.-A. Gauthier a une promotion. C’est à rien n’y comprendre.»

En marge du caucus caquiste, mercredi, M. Bonnardel a expliqué qu’après les élections, son gouvernement n’a fait que rapatrier la Stratégie maritime au ministère des Transports. Sous Philippe Couillard, elle relevait du ministère du premier ministre, soit le Conseil exécutif.

«Donc Georges Farrah a le même rôle, le même poste qu’il avait avant», a résumé le ministre des Transports.

«Une bonne personne»

Il y a quelques mois, la CAQ avait reproché à Philippe Couillard de «s’entourer d’incompétents» avec des nominations comme celles de Pietro Perrino et Georges Farrah. Éric Caire avait d’ailleurs exigé au gouvernement de retirer la permanence accordée à ces deux derniers.

Interrogé par les journalistes à savoir s’il considère que M. Farrah est compétent, «je persuadé que c’est une bonne personne, qui fait le travail adéquatement», a rétorqué M. Bonnardel.

«Quand j’ai quelqu’un au travail dans mon ministère, bien il n’est pas sur une tablette. Il doit travailler», a-t-il ajouté.

Alors qu’Éric Caire suspectait le gouvernement Couillard de vouloir protéger M. Farrah en refusant de demander au Vérificateur général de faire enquête sur les déboires de la STQ, c’est aujourd’hui la CAQ qui refuse au PQ de tenir cette enquête.

Pendant la campagne électorale, le chef caquiste François Legault s’était aussi engagé à mettre fin à l’emploi de Pietro Perrino, un «libéral notoire». Ce dernier est toujours en poste en tant que secrétaire général prêté à la SQDC.