/investigations/techno
Navigation

Permis d’alcool : un échec libéral, selon la CAQ

Permis d’alcool : un échec libéral, selon la CAQ
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Le fiasco de la refonte du système informatique d’émission des permis d’alcool est «un autre échec libéral en matière de gestion informatique», affirme la CAQ, promettant que ce programme sera en fonction dès l’an prochain.

«Les libéraux ont eu 15 ans pour régler le problème, mais encore une fois ils se sont traîné les pieds», a soutenu le directeur des communications au cabinet du ministère de la Sécurité publique, Jean-François Del Torchio. 

Hier, notre Bureau d’enquête a levé le voile sur un autre bordel informatique au gouvernement du Québec, plus précisément à la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ). 

La refonte du système Acolyte devait coûter 3,5 M$ et entrer en service en 2013. Ce système doit permettre de faciliter la vie des restaurateurs et des tenanciers de bar qui font la demande de permis d’alcool.   

Retards et millions supplémentaires

Cependant, la refonte du système informatique d’émission de ces permis a encore des ratés plusieurs années après le début du projet. Il en coûtera trois fois plus cher que prévu à l’origine avant qu’il ne soit fonctionnel. 

En plus des retards successifs, le ministère de la Sécurité publique (MSP) a discrètement ajouté une somme de 5 M$ au budget global du projet l’an dernier. Un contrat de 3,5 M$ a été donné de gré à gré à la firme R3D Conseil inc. pour qu'elle exécute ces travaux. Or, il s'agit de la même entreprise qui a cumulé les retards pour ce projet. 

«Il faut se rappeler que le projet initial a pris naissance six ans plus tôt [...] Une actualisation a donc été nécessaire afin que celui-ci corresponde aux nouvelles réalités», a plaidé la RACJ, afin d’expliquer pourquoi ces sommes avaient été injectées. 

Prêt en 2020

«Éric Caire et Christian Dubé sont en train de revoir les dossiers informatiques pour s’assurer que ce bordel dans lequel le PLQ nous a plongés ne se reproduise plus», a indiqué M. Del Torchio. Il assure qu’un projet «Acolyte 2.0» sera bientôt livré.«Depuis notre entrée au gouvernement nous avons réajusté le tir sur le programme Acolyte 2.0 pour qu’il entre en fonction en même temps que la loi en 2020». 

Le gouvernement du Québec a sanctionné en juin 2018 la Loi pour la modernisation du régime des permis d'alcool. Elle vise à répondre «plus adéquatement aux différents besoins des citoyens et de ceux exprimés par l’industrie, tout en encourageant une consommation responsable de boissons alcooliques». 

Bien qu’elle soit déjà en vigueur, certaines dispositions ne seront effectives que l’an prochain.