/finance/news
Navigation

Combien devriez-vous payer en frais de gestion sur vos placements?

Combien devriez-vous payer en frais de gestion sur vos placements?
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

L’industrie financière est en pleine mutation. Depuis l’instauration en janvier 2017 de l’obligation de montrer patte blanche, les cabinets financiers sont tenus de vous présenter clairement un rapport de performance de votre portefeuille et des frais de courtage (en dollars) que vous déboursez chaque année.

On paye tous des frais financiers. Oui, sur tous les produits. Ne croyez donc jamais celui qui tentera de vous convaincre que tel FNB, obligation ou CPG est sans frais.

Votre institution financière n’a rien à voir avec Oxfam. Quand un prix n’est pas visible, c’est qu’on a simplement réduit le rendement qu’on vous offre pour en conserver une part.

Celle-ci excède parfois la moitié de vos gains.

La moyenne au Canada

Une étude récente* sur l’industrie du conseil financier établissait que pour des portefeuilles de placements de moins de 500 000 $, les frais de conseils moyens se situaient à environ 1,3 % de l’actif confié. Cela ne comprend pas les coûts des produits (entre 0,10 et 1 %).

En échange de cette compensation, les cabinets-conseils doivent vous offrir de nombreux services à valeurs élevées perceptibles comme : rééquilibrage du portefeuille, projections de retraite, analyses des protections d’assurance, soutien pour renouveler l’hypothèque, analyse des coûts des études des enfants, etc.

Mais également, ce qui touche vos impôts personnels comme la conciliation des intérêts, dividendes et gain en capital, sans oublier l’établissement de stratégie visant la réduction de vos charges fiscales.

C’est pour cela qu’on les appelle les « honoraires de conseils ». Les cabinets les mieux structurés vous offriront aussi des plans financiers et de succession et la prise en charge de vos déclarations de revenus annuelles.

Fonds communs

Les fonds communs sont parmi les produits financiers les plus populaires au pays. Ils représentent une solution attrayante pour nos cotisations REER et CELI.

Généralement, en succursale, on va vous offrir des fonds dont les frais de gestion sont amalgamés avec les frais de conseils.

La moyenne canadienne est d’environ 2,35 % du montant investi ; 1,35 % est consacré à la gestion et à la sélection des titres et 1 % est réservé à la succursale pour vous offrir des conseils. Ces frais figurent en dollars à la fin des relevés de compte du 31 décembre dernier.

Il est désolant de constater que pour des milliers de dollars prélevés annuellement, on se limite parfois à vous téléphoner une fois l’an pour solliciter de nouveaux dépôts dans vos REER. Un pour cent uniquement pour ça ? C’est clairement abusif !

Conseils

  • N’hésitez pas à poser des questions sur vos frais financiers.
  • Exigez par écrit une liste détaillée des services complémentaires offerts pour justifier vos frais de conseils.
  • Une analyse comparative de la performance à long terme de votre portefeuille fait partie d’une saine révision annuelle.
  • Sur une période de 15 ans, les ménages qui bénéficient de conseils financiers réguliers accumulent 3,9 fois plus d’actifs** que ceux qui se débrouillent seuls.

* PriceMetrix-Rapport annuel-État de la gestion du patrimoine

** https://urlz.fr/8Sk1