/qubradio
Navigation

Vincent Leclerc ne croyait pas en un remake des Pays d'en haut

Vincent Leclerc ne croyait pas en un remake des Pays d'en haut
Sebastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

«J’avais ri quand j'avais entendu dire qu’on ramenait les Pays d’en haut», a lancé Richard Martineau à son invité Vincent Leclerc sur QUB radio.

Durant l'émission Politiquement incorrect, Martineau questionnait l'acteur qu'il admire au sujet de son rôle de Séraphin.  

Vincent Leclerc abondait dans le même sens que son interlocuteur. «Quand j’ai eu vent du remake, je trouvais ça ridicule, a-t-il lancé. Normalement, un remake, c'est moins bon que la version originale. Mais j’avais besoin de travail. Je ne suis pas dans une situation pour refuser 10 heures de TV.» 

Richard Martineau a avoué s'être trompé, qualifiant la nouvelle mouture des Pays d'en haut de «chef-d’œuvre». 

«Chaque scène a quelque chose à défendre. On ne fait jamais juste passer le beurre», a renchéri Vincent Leclerc.  

Il a expliqué avoir mis beaucoup de temps dans la construction du personnage pour lequel il n'avait d'ailleurs pas auditionné au départ. «J’auditionnais pour un autre personnage, mais j’ai dit: “Séraphin, ça serait mon casting” et on m’a dit non.» 

VOYEZ L'ENTREVUE DE VINCENT LECLERC À POLITIQUEMENT INCORRECT.

 

 

 

Ce rôle lui a permis de jouer toute la gamme des émotions. «Je prends souvent la métaphore de la pointe de tarte. Une pointe là, une pointe là... La violence, la manipulation, l’adolescent en amour... Avec Séraphin, j’ai fait toute la tarte!»

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions