/news/green
Navigation

Québec déjà envahie par près de 3 mètres de neige

Des quincailliers manquent de pelles et de grattoirs à toiture

Neige
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Les tempêtes de neige successives ont causé une pénurie de pelles-traîneaux dans les quincailleries de Québec, qui se font «dévaliser» leurs étalages alors que la région a déjà reçu presque autant de neige qu’en moyenne pour un hiver entier.  

En tenant compte des 62 centimètres tombés la semaine dernière, quelque 294 centimètres de neige se sont abattus sur Québec depuis le début de la saison. C’est seulement neuf centimètres de moins que pour un hiver complet.   

«On a déjà presque atteint la moyenne annuelle et on est juste à la mi-février», souligne Amélie Bertrand, météorologue à Environnement Canada.   

Pour donner un indice de l’ampleur des accumulations, le niveau de neige tombée est seulement 16 % inférieur à l’hiver historique de 2007-2008, alors qu’à pareille date, Québec croulait déjà sous 353 centimètres de neige.   

Pelles-traîneaux recherchées  

Les accumulations sont telles que les pelleteurs cherchent à étoffer leur arsenal. En fait, ils ont été si nombreux à se procurer des pelles-traîneaux, qu’elles sont devenues une denrée rare à Québec.   

L’effondrement partiel du toit d’un supermarché de Lévis a causé de lourds dommages à la structure du bâtiment. De nombreux travailleurs s’affairaient d’ailleurs à déneiger le toit du bâtiment, hier.
Capture d’écran, TVA Nouvelles
L’effondrement partiel du toit d’un supermarché de Lévis a causé de lourds dommages à la structure du bâtiment. De nombreux travailleurs s’affairaient d’ailleurs à déneiger le toit du bâtiment, hier.

Les inventaires sont très limités, certaines succursales étant carrément en rupture de stock. Au Canac Vanier, près de 200 pelles se sont envolées cette semaine. Aussi, les quelque 50 grattoirs à toit restants sont partis comme des petits pains chauds hier matin, quelques heures après que le toit d’un supermarché de Lévis se soit effondré.   

«Avec les bordées de neige qu’on a eues, on s’y attendait un peu. [Des pelles et des grattoirs], il n’en reste plus du tout», indique le chef d’équipe au Canac Vanier, Christian Thibault.   

Dominic Poulin, propriétaire de la quincaillerie RONA Limoilou, reçoit plusieurs appels de clients à la recherche de pelles de grand format. Hier, il était l’un des rares de la région à avoir encore en magasin des pelles-traîneaux.
Photo Dominique Lelièvre
Dominic Poulin, propriétaire de la quincaillerie RONA Limoilou, reçoit plusieurs appels de clients à la recherche de pelles de grand format. Hier, il était l’un des rares de la région à avoir encore en magasin des pelles-traîneaux.

«Il y a beaucoup de magasins qui n’en ont plus du tout. On reçoit beaucoup d’appels pour ça», remarque Dominic Poulin, propriétaire de la quincaillerie RONA de la 3e Avenue.   

Au passage du Journal samedi, il ne restait que six pelles-traîneaux dans la boutique du quartier Limoilou. M. Poulin s’attend à en manquer avant la fin de la semaine. Quant à M. Thibault, il fonde bien peu d’espoir pour revoir des pelles-traîneaux sur ses étalages cette saison. «Il y en a près de 300 en commandes, mais le temps de les recevoir, ça va peut-être aller à l’an prochain», dit-il.   

«Il n’y en a plus de disponible», renchérit M. Poulin. Certaines quincailleries de Québec disposent encore de quelques pelles, mais vaut mieux se renseigner au préalable.   

La situation demeure moins problématique qu’en 2008, alors que le manque de pelles dans les magasins avait même poussé des corps de police à demander aux résidents de cacher les leurs pour ne pas se les faire voler. Aucune problématique du genre n’a été rapportée pour le moment cette année.   

Pas d’accalmie  

Si le début de la semaine sera plus doux pour le plus grand soulagement des déneigeurs, «on reste quand même dans un patron assez actif au niveau des systèmes dépressionnaires», prévient la météorologue Amélie Bertrand.   

Ces prochains jours, ce sera ensoleillé, mais très froid, jusqu’à 10 degrés sous les valeurs normales. Puis, jeudi, on pourrait recevoir entre 5 à 10 centimètres de neige. Un autre système pourrait en laisser autant la fin de semaine prochaine.   

L’aréna de Sillery évacué en plein match   

Les jeunes hockeyeurs ont dû sortir rapidement de l’aréna, quand une poutre a cédé. Certains avaient encore leurs patins aux pieds.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Les jeunes hockeyeurs ont dû sortir rapidement de l’aréna, quand une poutre a cédé. Certains avaient encore leurs patins aux pieds.

L’aréna Jacques-Côté, dans le quartier Sillery à Québec, a dû être évacué, jeudi, en début d’après-midi, après qu’une poutre eut cédé en pleine partie de hockey.   

Deux équipes de niveau bantam s’affrontaient quand une poutre a cédé. Le bruyant craquement a été accompagné par la chute de morceaux de bois, le tout forçant l’évacuation immédiate du bâtiment.   

Une cinquantaine de personnes ont quitté l’aréna précipitamment. Heureusement, personne n’a été blessé. L’affaiblissement de la structure est dû au poids de la neige et de la glace accumulées au cours des derniers jours.   

Le risque d’effondrement du toit est toujours présent. Des analyses seront effectuées par des ingénieurs dans les prochains jours.   

Une toiture s’effondre à Trois-Rivières   

Neige
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

Les imposantes chutes de neige des derniers jours ont causé un autre effondrement de toiture, cette fois en Mauricie samedi, et on a craint pendant plusieurs heures qu’une personne soit coincée sous les débris.   

Le toit de l’entreprise de pièces d’auto Kenny U-Pull, à Trois-Rivières, s’est affaissé sur 60 % de sa superficie. Le poids de la neige tombée cet hiver a vraisemblablement eu raison de la structure.   

Neige
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

«Il y avait des employés à l’intérieur qui ont tous été capables de sortir», a dit le directeur de la sécurité incendie et de la sécurité civile de la Ville de Trois-Rivières, Dany Cloutier.   

Le sinistre s’est produit dans la zone entrepôt, et non du côté de l’administration où les employés se trouvaient.    

►Pour consulter la météo, cliquez ici.