/news/provincial
Navigation

Carnaval de Québec: au-delà des attentes, selon les organisateurs

Ils espèrent laisser une «impression de grand rendez-vous réussi»

Coup d'oeil sur cet article

​Les organisateurs du Carnaval de Québec estiment avoir relevé le défi de livrer un événement revisité pour enjoliver la fête de Bonhomme, eux qui espèrent que la 65e édition, qui se terminait dimanche, a laissé « une impression de grand rendez-vous ».

À pareille date l’an dernier, le jour de bilan signifiait également le début d’une profonde réflexion pour réinventer la traditionnelle fête hivernale. Un an plus tard, l’organisation affirme avoir livré un Carnaval au-delà de ses espérances.

« Les résultats sont encore plus probants que ce qu’on avait espéré », lance le consultant Daniel Gélinas, dont l’avenir au sein du comité organisateur est incertain à l’heure actuelle.

« On veut avoir laissé une impression de grand rendez-vous réussi », évoque la directrice générale, Mélanie Raymond.

Mme Raymond relève plusieurs bons coups parmi les nouveautés. L’un de ceux-ci, aussi relevé par ses collègues, est la soirée EDM, vendredi, où six DJ féminins ont fait danser les carnavaleux au son de la musique électronique. Les événements de proximité dans différents quartiers de la ville sont également là pour rester, à en croire la directrice générale, selon qui « cette appropriation [locale] fait partie de la vision carnavalesque ».

Réflexion constante

Le travail de réflexion amorcé l’an dernier ne devrait pas s’arrêter là. L’avenir du Carnaval de Québec sera une fois de plus repensé dans les prochains mois.

Ainsi, les nombreuses critiques envers le défilé, particulièrement le premier, avant que ne soient apportés certains correctifs, pourraient être étudiées. Trop tôt pour l’instant, dit-on, pour parler d’un retour en Basse-Ville ou même du retour d’une formule similaire.

« On se montre très satisfaits de la première année où on a fait atterrir cette nouvelle vision-là. [...] On souhaite continuer dans la même direction et dans la même orientation l’an prochain », a laissé entrevoir Mélanie Raymond.

Bonhomme, le seul intouchable, pourrait donc continuer de s’entourer de nouveautés l’hiver prochain. Les dix jours fraîchement achevés, les organisateurs se gardent toutefois de s’aventurer sur ce qui sera de retour à la 66e édition, qui se tiendra du 7 au 16 février 2020.