/news/provincial
Navigation

[PHOTOS] Voici 10 bâtiments disparus du paysage de la ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La ville de Québec foisonne d’édifices historiques qui sont aujourd’hui disparus. Incendies, démolitions et l’indéniable effet du temps ont fait en sorte que ces témoins architecturaux de l’histoire de la ville sont maintenant choses du passé. En voici donc quelques-uns.   

1. Le château Bigot        

Ruines du Château Bigot, vers 1865. BAnQ Québec (P560,S2,D3,P71). Photographe : J. E. Livernois Photo. Québec.
Ruines du Château Bigot, vers 1865. BAnQ Québec (P560,S2,D3,P71). Photographe : J. E. Livernois Photo. Québec.

C’est en 1718 que cette résidence d’été est construite pour l’intendant Michel Bégon (1667-1747).         

Sise à l’angle des rues Vice-Roi et Bourg-la-Reine à Charlesbourg, on lui donne le nom de Beaumanoir. Contrairement à la légende populaire, François Bigot (1703-1778), dernier intendant de la Nouvelle-France, n’y aurait jamais résidé.         

Pourquoi cette méprise? C’est la faute de William Kirby et de son roman The Golden Dog écrit en 1877.         

Selon ce récit, François Bigot, amoureux de Caroline de Saint-Castin, décide de l’installer à Beaumanoir.         

Par pure jalousie, Angélique des Méloizes, alors la maîtresse de l’intendant, empoisonne la jeune femme.         

On dit que l’intendant Bigot l’enterre lui-même dans une voûte souterraine du manoir.         

À la suite de cette histoire, Beaumanoir devient le «château Bigot».         

2. Premier palais de justice de Québec        

Palais de justice, rue Saint-Louis, vers 1870. BAnQ Québec (P560,S2,D2,P11514). Photographe non identifié.
Palais de justice, rue Saint-Louis, vers 1870. BAnQ Québec (P560,S2,D2,P11514). Photographe non identifié.

Le premier palais de justice de Québec est construit entre 1800 et 1804 d’après les plans et devis de l’architecte François Baillargé (1759-1830).         

L'édifice en pierre de 120 pieds de façade sur 87 pieds de profondeur était localisé au coin des rues Saint-Louis et du Trésor. Il a été détruit par le feu le 2 février 1873, ainsi qu’une grande partie des dossiers et des registres qu’il conservait.        

En complément: Incendie du Palais de Justice, Le journal de Québec, lundi le 3 février 1873, p. 2.        

3. Ancien parlement du Canada-Uni        

Ancien parlement, parc Montmorency, vers 1875. BAnQ Québec (P560,S2,D3,P10). Photographe : J. E. Livernois Photo. Québec.
Ancien parlement, parc Montmorency, vers 1875. BAnQ Québec (P560,S2,D3,P10). Photographe : J. E. Livernois Photo. Québec.

Le parlement de la province du Canada-Uni, construit en 1859-1860, se situait dans l’actuel parc Montmorency.         

C’est dans cet édifice que s’est réunie son Assemblée législative jusqu’en 1866.        

À la suite de l’union des colonies de l’Amérique du Nord britannique et de l’avènement de la Confédération de 1867, la ville de Québec devient la capitale de la province de Québec.         

Le nouveau gouvernement siège alors dans l’ancien Parlement du Canada-Uni.         

Malheureusement, l’édifice est détruit par un incendie en 1883.         

Le site est nettoyé une dizaine d’années plus tard. Il est loué à la ville par le gouvernement fédéral qui en est d’ailleurs toujours le propriétaire.         

En 1898, sous l’initiative du maire Simon-Napoléon Parent, l’endroit devient un parc public.        

4. Collège des Jésuites        

Quartier Vieux-Québec - Rue des Jardins - Collège des Jésuites, vers 1875. BAnQ Québec (P1000,S4,D60,P21) Photographe : L. P. Vallée, Quebec
Quartier Vieux-Québec - Rue des Jardins - Collège des Jésuites, vers 1875. BAnQ Québec (P1000,S4,D60,P21) Photographe : L. P. Vallée, Quebec

En 1647, les Jésuites commencent la construction de leur collège sur le site actuel de l'hôtel de ville de Québec.         

Après la conquête de 1759, l’ordre religieux se voit interdire le recrutement au Canada. Plusieurs jésuites quittent alors le pays.         

En 1776, le collège ferme ses portes. L’imposant édifice est alors réquisitionné par les Britanniques pour servir notamment à des fins militaires.         

En 1800, la Couronne prend possession des biens des jésuites. La garnison s’installe alors dans l’ancien collège.         

Après le départ de la garnison britannique en 1871, l’immeuble devient vacant.         

Comme le bâtiment n’est plus entretenu et qu’il présente d’importants signes de détérioration, le collège est démoli en 1877.        

5. La tour Martello numéro 3        

Quartier Saint-Jean-Baptiste - Boulevard Saint-Cyrille Est - Hôpital Jeffrey Hale, août 1904. BAnQ Québec (P546,D3,P31). Photographe : Fred C. Würtele
Quartier Saint-Jean-Baptiste - Boulevard Saint-Cyrille Est - Hôpital Jeffrey Hale, août 1904. BAnQ Québec (P546,D3,P31). Photographe : Fred C. Würtele

  

Quartier Saint-Jean-Baptiste - Boulevard Saint-Cyrille Est - Tour Martello - Numéro 3 , août 1904. BAnQ Québec (P546,D5,P29). Photographe : Fred C. Würtele
Quartier Saint-Jean-Baptiste - Boulevard Saint-Cyrille Est - Tour Martello - Numéro 3 , août 1904. BAnQ Québec (P546,D5,P29). Photographe : Fred C. Würtele

Pour contrer une nouvelle menace d’invasion américaine, l’armée britannique fait construire quatre tours Martello à Québec entre 1808 et 1812.         

Elles constituent ainsi une ligne de défense à l’ouest de la ville.         

En 1904, la tour numéro 3 est inutilisée depuis plusieurs années.         

On procède alors à sa démolition pour construire un pavillon supplémentaire pour l’ancien hôpital Jeffery Hale.         

Le terrain est aujourd’hui situé au 300, boulevard René-Lévesque Est.         

6. Hôpital de la Marine        

Quartier Saint-Roch - Rue Dorchester - Hôpital de la Marine - Façade et profil gauche - Vue éloignée, vers 1875. BAnQ Québec (P600,S6,D1,P362). Photographe non identifié.
Quartier Saint-Roch - Rue Dorchester - Hôpital de la Marine - Façade et profil gauche - Vue éloignée, vers 1875. BAnQ Québec (P600,S6,D1,P362). Photographe non identifié.

La construction de cet imposant édifice commence en 1831-1832. L'architecte est Henry Musgrave Blaiklock.         

Au printemps 1835, la construction de l'hôpital est terminée et l'établissement peut désormais accueillir les malades.         

L'hôpital, destiné à recevoir les immigrants, voit sa vocation confirmée en 1847. Cent mille immigrants arrivent au Canada. Ils viennent d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse. Ils emportent avec eux une maladie dévastatrice: le typhus.         

L'Hôpital de la Grosse-Île ne suffit pas à la tâche. On dirige alors plusieurs malades vers l'Hôpital de la marine à Québec. On construit même des abris autour de l'hôpital pour suffire aux besoins.         

En 1856, une nouvelle aile est érigée. Par la suite, en 1891, les Sœurs du Bon-Pasteur en deviennent les propriétaires. L’hôpital change alors de vocation. Il devient un asile pour jeunes délinquantes juvéniles. Il est renommé l’Hospice Saint-Charles.         

En 1940, pendant la Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement fédéral réquisitionne le bâtiment dans le cadre des efforts de guerre. Puis en 1945, il devient l'Hôpital Militaire. À compter de 1946 jusqu'à 1954, il abrite l'Hôpital des Anciens Combattants. L'édifice est finalement détruit en 1962.         

Le bâtiment se situait à l’angle des rues Pointe-aux-Lièvres et des Embarcations.        

En complément pour situer le lieu aujourd’hui: Vue aérienne de la ville de Québec en 1957.        

7. L’ancienne résidence du Lieutenant-Gouverneur         

Spencerwood, résidence du Lieutenant-Gouverneur , vers 1875. BAnQ Québec (P560,S2,D3,P34). Photographe : J. E. Livernois Photo. Québec.
Spencerwood, résidence du Lieutenant-Gouverneur , vers 1875. BAnQ Québec (P560,S2,D3,P34). Photographe : J. E. Livernois Photo. Québec.

  

Résidence du lieutenant-gouverneur au bois de Coulonges (alors Spencerwood), Sillery, 1947. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P60819 ). Photographe : J.W. Michaud.
Résidence du lieutenant-gouverneur au bois de Coulonges (alors Spencerwood), Sillery, 1947. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P60819 ). Photographe : J.W. Michaud.

Cet édifice magnifique a été la résidence de 21 lieutenants-gouverneurs du Québec.         

La villa du Bois-de-Coulonge ou Spencerwood est construite en 1863 et détruite par les flammes le 21 février 1966.         

Cet important sinistre se transforme en tragédie puisque le lieutenant-gouverneur de l’époque, Paul Comtois, y perd malheureusement la vie.        

8. Usine Dominion Textile        

Montmorency, 1925. BAnQ Québec (P600,S4,SS3,P565/116). Photographe non identifié.
Montmorency, 1925. BAnQ Québec (P600,S4,SS3,P565/116). Photographe non identifié.

En 1889, au pied de la chute Montmorency, est entreprise la construction d’une filature de coton.         

Cette manufacture en briques de quatre étages est d’abord connue sous le nom de la Montmorency Cotton Mills.         

C’est en 1905 qu’elle devient une partie intégrante de la Dominion Textile Company. Cette dernière compte alors 1500 employés.         

Pendant la Première Guerre mondiale, on engage 1300 travailleurs supplémentaires.         

Au début de la Seconde Guerre mondiale, on compte désormais 2100 employés qui fournissent les tissus nécessaires aux forces armées.         

Le 18 avril 1986, lorsque l’entreprise ferme ses portes, ils ne sont plus que 38. Le complexe industriel de la filature est démoli en 1992.        

9. Marché Champlain        

Marché Champlain, quartier Vieux-Québec , vers 1900. BAnQ Québec (P560,S1,P1023). Photographe non identifié.
Marché Champlain, quartier Vieux-Québec , vers 1900. BAnQ Québec (P560,S1,P1023). Photographe non identifié.

La halle du marché Champlain est construite entre 1858 et 1860 selon les plans de l’architecte J.P.M. Lecourt.         

Fort impressionnant pour l’époque, elle compte trois étages et mesure 70 mètres de longueur par 30 mètres de largeur.         

Construit dans l’anse du Cul-de-Sac, le marché occupait le site actuel des édifices du Groupe Desgagnés et de la Société des traversiers du Québec.         

10. Le Quebec Skating Rink        

Quartier Saint-Jean-Baptiste - Grande Allée Est - Quebec Skating Club, vers 1880. BAnQ Québec (P546,D3,P5). Photographe : Fred C. Würtele.
Quartier Saint-Jean-Baptiste - Grande Allée Est - Quebec Skating Club, vers 1880. BAnQ Québec (P546,D3,P5). Photographe : Fred C. Würtele.

En 1877 est érigée la troisième patinoire intérieure publique sur glace naturelle à Québec.         

Elle prenait place au nord de la Grande Allée, près de la porte Saint-Louis, en face de l’Hôtel du Parlement.         

Les Bulldogs de Québec y ont joué leurs parties locales.         

Sur le terrain, on retrouve aujourd’hui le monument dédié à François-Xavier Garneau.    

Un texte de Catherine Lavoie   

Vous pouvez consulter la page Facebook de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) en cliquant ici et son site Web en vous rendant ici.  

Sources :    

  • BERTHOLD, Étienne. «Hospice Saint-Charles», Encyclobec, Chaire Fernand-Dumont sur la culture, 2015. https://encyclobec.ca/communaute_religieuse.php?idcommu_religieuse=64&theme=sociaux. Consulté le 25 janvier 2019.         
  • CÔTÉ, Louise. Arrondissement de Charlesbourg. Québec, Ville de Québec, 2008, 54 p. Coll. Découvrir Québec.        
  • LÉGARÉ, Louise et Paul LABRECQUE. Histoire de raconter : Montmorency ou le Bas-du-Sault. Arrondissement de Beauport. Québec, Division de la culture, du loisir et de la vie communautaire de l’Arrondissement de Beauport, 2010, 23 p. Coll. Itinéraires histoire et patrimoine. https://www.ville.quebec.qc.ca/publications/patrimoine/docs/histoire_de_raconter_bas-du-sault.pdf , consulté le 25 janvier 2019.        
  • GIROUX, André. Les palais de justice de la province de Québec de ses origines au début du vingtième siècle. Ottawa, Parcs Canada, 1977, 234 p. Coll. Travail inédit.