/news/provincial
Navigation

Le déneigement défonce les budgets de 20M$

L’hiver actuel pourrait forcer la Ville à piger dans sa réserve, après deux années consécutives de dépassements

FD-ACCUMULATION DE NEIGE GARAGE MUNICIPAL RUE DE LESTRES
Photo Agence QMI, Marc Vallières Les employés de l’édifice de Lestres, à Sainte-Foy, ont alerté la Ville en raison d’une fissure apparue au plafond. « Les gens sont en vigie et c’est normal », a dit le maire, Régis Labeaume. Après analyse, la Ville a décrété que la neige n’était pas en cause.

Coup d'oeil sur cet article

Les budgets de déneigement explosent, et la neige cause bien des maux de tête à Québec, notamment à Sillery où l’aréna Jacques-Côté restera fermé jusqu’à nouvel ordre.

Québec prévoit plus de 45 millions $ pour le déneigement de ses rues chaque année. Depuis deux ans, ce n’est pas suffisant.

« Les budgets éclatent, c’est pas bien compliqué. [...] En deux hivers, on va défoncer les budgets de 20 millions $ », a laissé tomber le maire de Québec, Régis Labeaume, qui a fait le point lundi, sur les quantités astronomiques de neige qui sont tombées sur la tête des gens de Québec.

Difficile de circuler sur les trottoirs, comme ici sur la rue Bernatchez, dans le quartier de Vanier. Les partis d’opposition ont réclamé hier une nouvelle politique de déneigement. L’administration Labeaume assure que le processus est en cours.
Photo Stevens LeBlanc
Difficile de circuler sur les trottoirs, comme ici sur la rue Bernatchez, dans le quartier de Vanier. Les partis d’opposition ont réclamé hier une nouvelle politique de déneigement. L’administration Labeaume assure que le processus est en cours.

L’an dernier, la Ville a épongé les dépassements sans avoir à piger dans sa réserve de 20 millions $. « On verra comment ça balance à la fin de l’année », a prudemment avancé le maire, laissant entendre qu’on pourrait l’entamer.

En comparaison avec l’année record de 2008, où Québec avait reçu à la même date 353 cm de neige, cette année la quantité tombée est de 280. Les 10 dépôts à neige sont remplis à 60 % de leur capacité totale. Dans plusieurs secteurs, la Ville a cessé de souffler la neige sur les terrains, qui ne sont plus capables d’en prendre.

Aréna Jacques-Côté

La Ville doit maintenant gérer le problème de l’aréna Jacques-Côté, qui a été évacué d’urgence samedi en raison du bris d’une poutre de bois qui soutient le plafond.

« Pour nous, c’est un aréna qui devait être fermé. Je pense que c’est une preuve de plus. Il a son âge, même si on a investi 706 000 $ dans les dernières années », a dit le maire, qui n’a pas pu dire si l’équipement rouvrira.

Les travailleurs sont harnachés à des grues pour plus de sécurité pendant le déneigement de la toiture de l’aréna Jacques-Côté dans le secteur Sillery. L’opération se déroulera jusqu’à mercredi.
Photo Jean-Luc Lavallée
Les travailleurs sont harnachés à des grues pour plus de sécurité pendant le déneigement de la toiture de l’aréna Jacques-Côté dans le secteur Sillery. L’opération se déroulera jusqu’à mercredi.

« La décision sera prise sur la question de la sécurité. On ne prendra pas un minimum de chance avec la sécurité. »

Mais une chose est certaine, personne n’y aura accès avant demain, a indiqué Jean Rochette, directeur du Service de la gestion des immeubles.

D’ici avril, on a relocalisé les 577 heures de glace. Mais dès l’an prochain, si Jacques-Côté reste fermé, la Ville aura tout un casse-tête, parce que les deux glaces de Sainte-Foy seront fermées pendant la construction du Centre de glaces.

Il ne restera donc que les deux patinoires du PEPS disponibles en Haute-Ville. « On va aller voir le privé », a prévu le maire.

Garage municipal de Lestres

Quant au garage municipal de Lestres, qui a été évacué lundi en raison d’une fissure apparue au plafond, M. Rochette a assuré que la neige n’est pas en cause. On installera des poutres de soutien.

Lundi, les conseillers d’opposition ont réclamé en chœur des consultations pour une nouvelle politique de déneigement.

Québec 21 s’est dite inquiète que l’administration Labeaume utilise l’incident à Jacques-Côté pour mettre le clou dans le cercueil du vieil aréna.