/entertainment/radio
Navigation

Les Leclerc demandent une exception pour posséder trois stations à Québec

Le groupe qui a acheté CHOI-FM veut aussi conserver WKND et BLVD

Les Leclerc demandent une exception pour posséder trois stations à Québec
Photo Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir acheté CHOI-FM, Leclerc Communication demande maintenant au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de faire une exception afin de leur permettre de posséder trois stations de radio dans le marché de Québec.

À Québec, la famille Leclerc a défendu mercredi devant le CRTC son plan d’acheter les stations CHOI-FM à Québec et la station sportive 91,9 à Montréal pour un montant de 19 millions $. Les Leclerc ont acquis ces deux stations en août 2018 des mains de RNC MEDIA.

Le groupe Leclerc Communication, qui possède déjà les stations musicales de Québec WKND et BLVD, veut aussi CHOI-FM, alors que les règles permettent d’en posséder deux seulement. Leclerc Communication plaide notamment que l’acquisition de CHOI lui permettrait de livrer une meilleure concurrence face aux géants du web.

Exporter son concept

Le groupe s’est également engagé à améliorer le volet information à cette antenne en diffusant quatre heures d’actualités locales et régionales par semaine, dont 20 minutes le week-end. Le reste de la programmation de CHOI resterait identique.

Leclerc Communication veut, avec le 91,9 (CKLX), exporter à Montréal le concept de WKND, station de Québec. L’entreprise souhaite offrir une offre musicale radiophonique inédite, avec une programmation variée et la diffusion d’artistes musicaux de la scène émergente. L’aventure montréalaise exigera des investissements et de la patience.

« L’acquisition de cette station est un rêve éveillé que nous faisons depuis des années. Nous pourrions étendre l’horizon de notre marque WKND jusqu’à Montréal. Coup du sort extraordinaire, la fréquence est aussi la même que celle de notre station à Québec, soit le 91,9. Comment pourrions-nous laisser passer une telle opportunité ? » plaide Jean-François Leclerc.

Pas les trois

Pour sa part, Genex Communications s’est montré favorable à la transaction, à la condition toutefois que les Leclerc se départissent de l’une de leurs stations. Patrice Demers, président de Genex, a manifesté son doute sur la nécessité de posséder trois stations pour assurer une compétitivité face aux grands groupes.

« Cette demande est le premier jalon de la croissance de notre entreprise. On est rendu là. Nous sommes mûrs pour un nouveau défi », ont conclu les frères Leclerc.

Le CRTC devrait rendre une décision dans environ 35 jours.

– Avec la collaboration de Jean-François Racine