/portemonnaie/job
Navigation

Il se rend au travail en paddleboard pour éviter le trafic

Coup d'oeil sur cet article

Un Chinois a trouvé une manière bien originale de se rendre au travail en évitant le trafic : traverser le fleuve qui sépare sa maison de son bureau en paddleboard.

Liu Fucao vit sur la rive sud du fleuve Yang Tsé qui passe à travers la ville de Chongqing, mais son lieu de travail est sur la rive nord. L’homme de 29 ans, un pagayeur aguerri, a décidé de troquer l’achalandage automobile matinal de plus d’une heure pour une escapade de 6 minutes en planche pour aller au boulot.

Avis à tous ceux qui voudraient l’imiter : M. Fucao rappelle qu’il est un «planchiste professionnel» et que cette méthode devrait être envisagée seulement par les personnes avec de «l’expérience et un sac imperméable».


Il n’y a pas qu’en Chine où les travailleurs prennent des moyens saugrenus pour se rendre au travail.

Voici une liste de quelques phénomènes assez remarquables en la matière.

Courir sur le Saint-Laurent

Courtoisie Joan Roch

Joan Roch, un résident de Longueuil et ultra-marathonien court jusqu’à son travail au centre-ville de Montréal pratiquement chaque matin depuis 6 ans en empruntant le pont Jacques-Cartier.

Suite à une fermeture de la piste pour les piétons et les cyclistes il y a quelques années, le père de famille de 45 ans a décidé de passer sous le pont et courir sur le Saint-Laurent gelé (oui oui!).

Courtoisie Joan Roch

Depuis, M. Roch dit suivre les chemins empruntés par les pêcheurs sur glace pour s’assurer de l’épaisseur de la surface. Néanmoins, il rappelle que celle-ci n’est «pas forcément [...] solide partout sur l’étendue d’eau» et de s’abstenir de faire pareil en cas de doute.

En monocycle dans la «tempête de l’année»

Karim Kammah a fait pas mal jaser sur le web lors de la tempête du 20 janvier dernier.

Muni de son monocycle avec une roue cloutée, le Montréalais a parcouru plus de 25 kilomètres à travers la ville pour se rendre au travail et faire des courses.

Le cycliste pratique le sport depuis 10 ans et ne s’est planté que deux fois durant le blizzard glacial. À quand le Cirque du Soleil?

Traverser la rivière Mississippi en aéroglisseur

Heidi et Ashley Benedict de Cordova en Illinois en avaient marre de se taper la congestion routière quotidienne pour se rendre à leur lieu de travail à Princeton Iowa, de l’autre côté de la rivière Mississippi.

Pendant six mois, elles ont ingénieusement construit leur propre aéroglisseur à l’aide de vieux moteurs de tondeuses à gazon pour traverser le cours d’eau tous les matins en quelques minutes.

Elles laissent l’aéroglisseur sur une plage à proximité et n’ont qu’une marche de 5 minutes à faire pour arriver au travail.

Dans un article pour le journal local The Dispatch, les deux sœurs ont affirmé après avoir essayé la machine : «C’est génial! » On les croit!

S’envoyer en l’air en se rendant à la job

L’Américain Gabe Evans a une manière amusante (ou effrayante pour certains) de se rendre au boulot.

D’après The Telegraph, chaque matin, l’homme de Portland en Oregon enfile son équipement de parapente et s’élance littéralement les pieds en l’air vers le travail.

En plus de gagner du temps, le parapentiste éprouve beaucoup plus de plaisir que s’il «prenait la vieille boîte à quatre roues» (son auto).

«Boss, je vais avoir un peu de retard, mon kitesurf est brisé!»

Pendant des années, David Grimes, un responsable informatique de Shoreham en Angleterre naviguait son chemin jusqu’à ses bureaux de Brighton... en kitesurf.

L’informaticien pouvait atteindre une vitesse d’environ 30 kilomètres/heure, «ce qui est bien plus rapide que les voitures sur la route à l’heure de pointe», assurait-il.

Après son quart de travail, Grimes prenait l’autobus pour retourner à la maison, étant donné les vents peu favorables à l’exercice de son sport à ce temps de la journée. 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux