/opinion/blogs/columnists
Navigation

Retour du Baseball: une équipe à temps plein ou rien

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas la première fois que l’on entend que les Rays de Tampa Bay pourraient vivre en garde partagée avec Montréal. Ce scénario avait été évoqué il y a trois ans.

Je ne doute pas des informations divulguées par La Presse +, hier. Mais si ce plan est réellement envisagé par le groupe de Stephen Bronfman, non seulement c’est une mauvaise idée, mais ce serait drôlement décevant pour les amateurs de balle qui souhaitent revoir une équipe du baseball majeur en ville. 

À ce compte-là, il vaudrait mieux abandonner le projet de ramener une équipe et passer à autre chose. Ça ne fait pas sérieux, ça ne fait pas professionnel. 

Ça donne l’impression que les investisseurs montréalais, malgré toutes leurs bonnes intentions, n’ont pas les moyens d’offrir une équipe de la MLB aux Montréalais. 

Insensé

Règle générale, quand des gens d’affaires se lancent dans un projet, ils ne le font pas à moitié. 

Comment pourrait-on justifier la construction d’un stade au bassin Peel ou n’importe où ailleurs à Montréal qui ne serait utilisé que durant les mois d’été ? 

Septembre venu, les Expos ou les Rays – comment s’appelleraient-ils au fait ? –, retourneraient en Floride pour ce qui pourrait être la période la plus excitante de la saison. 

Les amateurs accepteraient-ils vraiment ça ? 

Les auteurs du reportage de La Presse + n’ont pas été en mesure de savoir si cette garde partagée serait permanente ou temporaire. Mais, dans un cas comme dans l’autre, ça n’a pas de sens. 

De son côté, le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, a indiqué au Tampa Times recevoir des appels de gens intéressés à acheter son équipe – il n’a pas précisé si Montréal fait partie du nombre –, mais a ajouté qu’il n’a pas l’intention de vendre. Il a réitéré son désir de garder les Rays dans la région de Tampa–St. Petersburg. 

Qui vivra verra.