/weekend
Navigation

Du théâtre sur fond d’opéra

WE 0223 Théâtre Carmen
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Les spectateurs pourront bientôt assister au théâtre musical d’Eric-Emmanuel Schmitt, Le Mystère Carmen, mettant en vedette la soprano Marie-Josée Lord. C’est sur une trame narrative et biographique que l’on racontera l’histoire du compositeur George Bizet décédé à 37 avant d’avoir connu le succès qu’a obtenu par la suite sa célèbre Carmen.

L’écrivain, Eric-Emmanuel Schmitt, que l’on connaît pour ses romans et ses pièces de théâtre est aussi passionné de musique.

Il a écrit en 2012 le théâtre musical Le Mystère Bizet racontant la vie de Georges Bizet.

« La version française n’avait pas de mise en scène, c’était une version concert, où l’on chante avec lutrin, une version très différente de ce que l’on propose ici », fait remarquer Lorraine Pintal qui signe la mise en scène de cette première mondiale, qui s’intitule désormais Le Mystère Carmen. « Là on va entrer dans la théâtralisation. »

C’est Eric-Emmanuel Schmitt qui a proposé son projet à Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du TNM, après avoir travaillé avec elle sur la pièce Le journal d’Anne Frank en 2015, alors que celle-ci mettait en scène le texte du célèbre auteur. De plus, Eric-Emmanuel Schmitt avait présenté l’an dernier sur les planches du TNM, son spectacle Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran. Il n’en fallait pas plus pour qu’un lien de confiance s’établisse entre eux malgré la distance géographique qui les sépare.

« Eric-Emmanuel Schmitt est un expert en opéra, il a écrit sur Mozart, Chopin, Beethoven, avant d’écrire sur Bizet », dit Lorraine Pintal qui a été séduite par l’idée d’un projet biographique sur le compositeur, raconté par Schmitt lui-même.

Sans gloire ni argent

L’histoire de Bizet est particulière. Il est mort jeune sans jamais connaître le succès. À 36 ans, en 1875, il a créé Carmen, cet opéra comique campé à Séville.

« Son opéra Carmen a d’abord été un échec », lance Lorraine Pintal.

Trois mois après la première, il meurt d’un infarctus.

Ce n’est qu’après sa mort que l’opéra­­­ Carmen connaîtra un engouement jusqu’à se hisser, aujourd’hui au troisième rang des opéras les plus joués dans le monde.

« La pièce nous fera comprendre comment est né le chef-d’œuvre Carmen­­­ ainsi que les versions qui l’ont précédé et qui n’ont pas été retenues », dit la metteuse en scène.

Qui est Carmen ?

« Carmen est une femme affran­chie, indépendante, séduisante, rebelle, libre, énumère Lorraine Pintal. Elle veut la liberté. »

Si au départ Carmen n’a pas remporté de succès, c’est que Carmen, une gitane libre de corps et d’esprit, dotée d’une grande sensualité, avait choqué les spectateurs de l’époque. « C’est savoureux de découvrir l’histoire d’amour torride entre Don José et Carmen », révèle Lorraine Pintal.

De surcroît, elle finira poignardée par son amant qu’elle avait laissé.

« C’était audacieux, novateur pour les spectateurs de l’époque », expli­que la metteuse en scène.

La pièce nous permettra de rentrer dans l’intimité tant personnelle que professionnelle de Bizet.

Le Mystère Carmen

  • Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
  • Mise en scène : Lorraine Pintal
  • Distribution : Marie-Josée Lord (soprano), Eric-Emmanuel Schmitt (narrateur), Jean-Michel Richer (ténor), Dominic Boulianne (pianiste)
  • Du 26 février au 16 mars au TNM
  • Les 5 et 6 mai à Québec à la salle Albert-Rousseau