/weekend
Navigation

Karl Lagerfeld: Chanel et faire la nouvelle à chaque collection

Virginie Viard, Karl Lagerfeld et Hudson Kroenig au défilé Chanel Métiers d’Art au MET de New York le 4 décembre 2018.
Photo AFP Virginie Viard, Karl Lagerfeld et Hudson Kroenig au défilé Chanel Métiers d’Art au MET de New York le 4 décembre 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Toute la planète mode était aux aguets et craignait le pire sur l’état de santé de Karl Lagerfeld qui était affaibli par la maladie au point de ne pas saluer le public au défilé Chanel haute couture printemps-été 2019 ; une première depuis ses débuts à la tête de la maison en janvier 1983.

Il est décédé le mardi 19 février, à Paris alors qu’il avait 85 ans. C’est Virginie Viard, sa plus proche collaboratrice, qui reprend le flambeau a annoncé la maison par communiqué. Le prolifique couturier et vedette internationale avait façonné son image que l’on reconnaît à ses lunettes noires, ses chemises blanches, sa queue de cheval basse et ses gants de cuir.

L’annonce de son décès a envoyé une onde de choc dans le monde de la mode. Karl, car souvent seul son prénom suffisait, était le dernier grand de son époque. Il signait les collections pour Chanel, Fendi et sa ligne éponyme, sans oublier tous ses autres innombrables projets, dont la photographie et ses nombreuses collaborations commerciales qui ont compté au fil des années H&M, Coca-Cola Light, Magnum, Barbie et Bob l’éponge.

As du design, mais aussi du marketing, il ne ratait jamais l’occasion de faire la nouvelle. Survol de quelques-uns de ses meilleurs coups réalisés lors des trois décennies où il a chapeauté la vénérable maison française Chanel.

« Karlism »

Créateur insatiable, Karl était aussi célèbre pour sa verve facile. Ses phrases-chocs étaient si nombreuses qu’elles ont été regroupées dans le livre Le monde selon Karl (Flammarion) et sur son site www.karl.com/experience/en/karlism.

Voici quelques « Karlism », comme il aimait les appeler, qui ne laissent pas indifférent :

« Je suis une sorte de nymphomane de la mode qui n’atteint jamais l’orgasme. »

« La mode n’est ni morale ni amorale, mais elle est faite pour remonter le moral. »

« Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie, donc vous sortez en jogging. »

« Le vêtement ne doit pas t’aller ; c’est toi qui dois aller au vêtement. »

« La vie n’est pas un concours de beauté. L’intelligence perdure. La jeunesse et la beauté sont saisonnières. »

 

Les « C » entrelacés

Stella Tennant
Photo AFP
Stella Tennant

Karl Lagerfeld connaissait bien le pouvoir du logo et encore plus quand il est imprimé sur le mannequin de l’heure. Tranchant du physique tout en courbes des top-modèles telles que Claudia Scheiffer et Cindy Crawford qui arrivaient à la fin de leur règne, il lance la chétive Stella Tennant sur la passerelle vêtue d’un mini bikini dont le célèbre logo de la maison cache la pointe de ses seins. L’image fera le tour du monde !

 

Les mariées de Karl

Ashleigh Goode
Photo AFP
Ashleigh Goode
Kati Nescher et Ashleigh Goode main dans la main, et le jeune Hudson Kroenig
Photo AFP
Kati Nescher et Ashleigh Goode main dans la main, et le jeune Hudson Kroenig

La robe de mariée est toujours la tenue mémorable d’un défilé. Karl Lagerfeld a souvent puisé dans l’actualité ou dans l’air du temps pour assurer des finales nuptiales mémorables. On se souvient particulièrement de son appui au projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels de François Hollande (adopté en novembre 2012), alors qu’il a fait défiler les mannequins Kati Nescher et Ashleigh Goode main dans la main, le jeune Hudson Kroenig à leurs côtés. Puis la saison suivante, il a imaginé une robe afin de sublimer le ventre d’Ashleigh Goode, enceinte de sept mois. « J’aime les femmes enceintes. Elle (Ashleigh) est si élégante, si noble », avait-il affirmé après la présentation.

Vittoria Ceretti
Photo AFP
Vittoria Ceretti

La mannequin Vittoria Ceretti a clôturé le défilé Chanel haute couture printemps-été 2019. C’est à elle qu’est revenue l’honneur de porter la dernière tenue de mariée du créateur. Après la mort de celui-ci, elle l’a cité sur son compte Instagram : « Je me suis réveillé en pleine nuit et j’ai dessiné cette robe pour toi. Le lendemain, j’ai apporté le papier chez Chanel et je leur ai dit “c’est pour Vittoria ou on ne le fait pas”. C’est ce que Karl m’a dit la dernière fois que nous nous sommes vus à l’essayage de la robe de mariée. Comme à toutes les fois que j’étais en sa présence, mon cœur était rempli d’amour, de joie et d’honneur ».

 

Les accessoires

Mariacarla Boscono
Photo AFP
Mariacarla Boscono
Cindy Crawford
Photo AFP
Cindy Crawford
Sigrid Agren
Photo AFP
Sigrid Agren
Emma Oak
Photo AFP
Emma Oak

Karl Lagerfeld a toujours su créer l’engouement pour le bon accessoire. Il a bien su décliner saison après saison le camélia, la ceinture en chaîne dorée, les bracelets manchettes, mais il s’est aussi approprié le bandana, le casque de moto, la planche à neige en affichant sur chacun d’eux les deux mythiques C de la griffe. Dans une collection haute couture, il a même eu l’audace de compléter le tailleur Chanel d’un sac banane, de protège-coude, de protège-genou et de baskets coordonnés. Il y a eu aussi son unième réinterprétation du fameux sac matelassé, qui cette fois était retenue de deux énormes cerceaux. L’objet a fait sensation. « C’est le sac de plage idéal. Tu as besoin d’espace pour ta serviette de plage. Et lorsque tu le déposes, tu peux accrocher des choses dessus ! », a-t-il déclaré.

 

Les matières

Brad Kroenig et son fils Hudson
Photo AFP
Brad Kroenig et son fils Hudson
Romy Schonberger
Photo AFP
Romy Schonberger
Kori Richardson
Photo AFP
Kori Richardson

Dans les ateliers des Métiers d’art de Chanel, les petites mains peuvent travailler les étoffes de façons exceptionnelles, mais Lagerfeld savait aussi étonner avec des matières brutes comme le plastique, la « fourrure de fantaisie » et le denim. Il a fait défiler le mannequin Brad Kroenig, l’une de ses muses masculines, et Hudson, son fils de deux ans. Le père et le fils portaient de façon identique le denim et une veste Chanel. Ce passage fut fort remarqué par toute la planète mode.