/weekend
Navigation

De nouvelles idoles pour les poussinots et les poussinettes

De nouvelles idoles pour les poussinots et les poussinettes
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où l’on annonce la mort d’une institution télévisuelle québécoise (MusiquePlus), une autre renaît. Passe-Partout sera de retour sur les ondes de Télé-Québec dès lundi, dans une version revampée, modernisée et pilotée par trois nouveaux comédiens.

Rencontrés à quelques jours de l’entrée en ondes de « leur » Passe-Partout, les trois comédiens sont nerveux, évidemment. Mais après des mois de travail, et désormais si près du but, c’est la fébrilité qui l’emporte.

« Oui, il y a du stress et de l’appréhension, atteste Gabrielle Fontaine, alias Passe-Carreau. Il y a toutes sortes de sentiments, mais le plus présent est le fait qu’on a hâte de voir la réaction des tout-petits. Pour l’instant, on entend les commentaires et les appréhensions des adultes, mais on n’a pas encore de feedback des petits. »

Les attentes des parents

Les trois complices sont bien conscients de l’impact qu’ont eu les épisodes originaux, diffusés entre 1977 et 1991, sur toute une génération. La pression est donc bien réelle puisque, contrairement aux autres émissions jeunesse, il n’y a pas seulement les enfants à conquérir. Les parents, eux, ont des attentes. Et elles sont hautes.

« C’est bien qu’on soit conscients de ça, avance Élodie Grenier, qui interprète aujourd’hui le personnage-titre. Oui, l’émission s’adresse aux trois à cinq ans, mais on sait que les plus vieux vont être curieux de l’écouter. Mais c’était aussi important, pendant les tournages, de mettre ça de côté et de se recentrer sur les enfants. Car ce sont eux, notre public. »

« Comme un superhéros »

Bien que les Passe-Partout, Passe-Carreau et Passe-Montagne que les tout-petits découvriront lundi n’aient pas vécu eux-mêmes la folie générée par l’émission lors de sa première diffusion (ils sont âgés de 25 à 30 ans), les trois comédiens avouent en avoir réellement compris la force en enfilant leurs costumes pour la première fois.

C’est d’ailleurs à ce moment-là que leurs alter ego ont réellement pris forme, devenant « plus grands que nature » revêtus de leurs atours, selon Gabrielle Fontaine.

« Je me sentais comme un super­­héros, se souvient quant à lui Jean-François Pronovost, ou Passe-Montagne, aux yeux des fans. J’avais l’impression que je pouvais tout faire, comme si j’étais Superman. C’était magique. »

Même chose lors de leur rencontre avec les marionnettes. Cannelle, Pruneau et compagnie ont fait l’objet d’un relooking complet pour leur grand retour devant les projecteurs, après plus de 25 ans d’absence.

« On est allés visiter le plateau pendant leur tournage et on est un peu tombés en amour avec eux, avance Jean-François Pronovost en riant. Les marionnettes originales me faisaient un peu peur. Mais les nouvelles, elles sont d’une beauté “hypnotisante”. C’est vraiment impressionnant à voir. »

En terrain connu

Les habitués seront tout de même en terrain (très) connu. Les 40 épisodes qui seront diffusés à compter de lundi soir sont un amalgame de reprises de scènes classiques remises au goût du jour, et de segments écrits spécialement pour la nouvelle génération. Ces ajouts permettront aux trois personnages d’aborder des thèmes résolument actuels, comme le recyclage et le compost.

Les chansons, quant à elles, ont également été conservées et revisitées par les nouveaux interprètes. Elles sont d’ailleurs réunies sur l’album Coucou Passe-Partout, attendu dans les bacs vendredi.

Parmi les changements les plus notables, mentionnons que chaque segment des nouvelles émissions a été raccourci et resserré, histoire de dynamiser l’expérience des jeunes téléspectateurs.


Passe-Partout sera diffusée du lundi au mercredi, à 18 h, sur les ondes de Télé-Québec. À partir du 26 février, les épisodes seront également rediffusés tous les matins à 7 h 30.