/news/provincial
Navigation

Dépenses douteuses: Gosselin réclame une enquête sur son propre parti

Le chef de Québec 21 s’interroge sur des dépenses

Dépenses douteuses: Gosselin réclame une enquête sur son propre parti
Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Coup d'oeil sur cet article

  

Rien ne va plus au sein du parti Québec 21, miné par des querelles internes. Les trois élus ont acheminé une lettre, lundi, au président du parti afin de réclamer une enquête sur des dépenses douteuses, a appris Le Journal.  

La lettre, expédiée au président du parti Serge Marcotte, a été signée par le chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, Jean-François Gosselin, ainsi que les conseillers Stevens Mélançon et Patrick Paquet. Une copie a été envoyée à tous les membres du conseil d’administration de Québec 21.   

«Dernièrement, certaines décisions relatives aux dépenses effectuées par le parti nous ont amenés à questionner la gestion interne des fonds publics au sein de ce dernier», peut-on lire dans le document que nous avons obtenu en soirée.   

Les trois signataires insistent sur l’importance du respect des «plus hauts standards en matière d’éthique et d’intégrité», rappelant que leur engagement politique est intimement lié aux valeurs de «saine gestion des finances publiques et de transparence».   

Selon nos sources, il ne s’agirait pas de dépenses illégales, mais qui soulèvent des questions éthiques. Les élus de Québec 21 disent n’avoir plus le choix de «sensibiliser le vérificateur externe» du parti pour qu’il mène une enquête.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«On n’est vraiment pas à l’aise. On va vous en dire beaucoup plus demain [mercredi]. Il y aura une conférence de presse. C’est dommage parce que ça va tellement bien à l’hôtel de ville avec l’équipe qu’on a. On se serait bien passés de ça», s’est contenté de répondre le conseiller Patrick Paquet au bout du fil, en soirée, refusant d’en dire davantage.   

La tête de Gosselin  

Selon nos informations, certains membres du parti voudraient par ailleurs la tête de Jean-François Gosselin, convaincus qu’il n’a pas la moindre chance de devenir maire lors des prochaines élections en 2021. La rumeur court d’ailleurs depuis un certain temps à Québec. Il y a des «guerres de clans», suggère une source.   

 Le Journal a tenté sans succès, lundi soir, de joindre Jean-François Gosselin ainsi que M. Marcotte et la directrice générale du parti, la femme d’affaires Nancy Piuze, colistière du chef en 2017.