/news/provincial
Navigation

Guerre interne chez Québec 21 : Gosselin devra lutter pour la chefferie

Le CA de QC21 veut organiser une course pour le scrutin de 2021

Guerre interne chez Québec 21 : Gosselin devra lutter pour la chefferie
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Jean-François Gosselin assure qu’il sera candidat à la mairie de Québec, lors du prochain scrutin, mais le fera-t-il sous la bannière de Québec 21 ? Les instances du parti veulent organiser une course à la chefferie, a-t-on appris mardi.

Selon nos informations, les élus du cabinet de l’opposition à l’hôtel de ville sont engagés dans une véritable partie de bras de fer avec le président du parti, Serge Marcotte, la directrice générale Nancy Piuze – colistière de Gosselin aux dernières élections – et d’autres membres de l’exécutif qui remettent en question le leadership du chef.

Le Journal a mis la main sur un avis de convocation, mardi, envoyé aux membres de Québec 21, pour la tenue d’une assemblée extraordinaire le 25 mars prochain.

Le sort du chef actuel, qui est en brouille avec l’exécutif du parti, y sera débattu.

L’ordre du jour, très court, prévoit la tenue d’un vote de confiance. Environ 350 membres du parti devraient être appelés à se prononcer.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Ils seront aussi consultés sur la possibilité de donner un « mandat au conseil d’administration pour l’organisation d’une course à l’investiture pour déterminer le candidat ou la candidate pour l’élection au poste de maire [...] en 2021 », peut-on lire.

Interrogé par les journalistes, mardi, Jean-François Gosselin a pourtant laissé entendre qu’il était encore bien en selle, minimisant les dissensions et attribuant la responsabilité des querelles internes à une poignée d’individus.

« En campagne, en 2017, il s’est passé un paquet de choses. Il y a des gens qui sont restés un peu amers de ce qui s’est passé, et ça leur appartient. Allez poser des questions aux personnes concernées. S’il y a des personnes qui ne sont pas contentes de mon travail, on vit bien avec ça, c’est normal de ne pas avoir 100 % d’appuis. »

Dépenses qui n’ont « pas d’allure »

M. Gosselin a par ailleurs fait le point, mardi, sur la demande d’enquête qu’il a faite au vérificateur externe de son parti pour des dépenses qui « n’ont pas d’allure » à ses yeux. Il a refusé de donner des détails pour l’instant à ce sujet, précisant qu’un rapport est attendu d’ici six semaines.

Il affirme que certaines personnes (de la haute direction de Québec 21) ont engagé des dépenses et octroyé des contrats sans donner toute l’information pertinente aux membres du conseil d’administration.

« Je suis entré en politique les mains propres et je veux sortir les mains propres », a-t-il insisté, soucieux de laver plus blanc que blanc.