/sports/others
Navigation

Les Jeux du Québec aussi gros que le G7 pour le Centre des congrès de Québec

Le «village olympique» se met en place au Centre des congrès de Québec

Plusieurs salles du Centre des congrès de Québec sont transformées en dortoirs et 50 douches (photo) sont construites pour accommoder les athlètes qui convergeront à Québec pour la 54e Finale des Jeux du Québec, du 1er au 9 mars. 
Photo Jean-François Desgagnés Plusieurs salles du Centre des congrès de Québec sont transformées en dortoirs et 50 douches (photo) sont construites pour accommoder les athlètes qui convergeront à Québec pour la 54e Finale des Jeux du Québec, du 1er au 9 mars. 

Coup d'oeil sur cet article

Les préparatifs entourant la venue des athlètes de la Finale des Jeux du Québec d’hiver se comparent à ceux du G7 pour le Centre des congrès de Québec (CCQ) qui se transformera pour l’occasion en véritable «village olympique».

«C’est presque aussi gros. Pour le G7, on avait beaucoup plus de contraintes. Il y avait moins de monde, mais il y avait plus de paliers d’intervention», explique Pierre-Michel Bouchard, président-directeur général du CCQ.

«Pour la Finale des Jeux, c’est nous qui décidons pas mal [au niveau de l’hébergement]. Ça mobilise l’ensemble des effectifs du Centre des congrès et ça nous incite à sortir de notre zone de confort. C’est une grosse organisation. Il faut assurer la sécurité, installer des douches, monter 2000 lits, faire rouler la cafétéria, assurer l’animation. C’est différent et tout le monde met la main à la pâte», énumère-t-il.

Un défi de taille

Après le désistement de Val-d’Or, la 54e Finale des Jeux du Québec se tiendra à Québec du 1er au 9 mars. Avec 4700 athlètes, entraîneurs, officiels et accompagnateurs attendus, le défi est colossal pour le CCQ qui accueillera deux vagues de participants au cours de la semaine.

«On a travaillé avec des délais très courts. Normalement, ça prend quatre ans à organiser. Nous, on a commencé 16 mois avant. On avait plus ou moins le temps de négocier l’adhésion des écoles. On a réalisé qu’en offrant l’hébergement aux athlètes dans le Centre des congrès, grâce à des lits de camp prêtés par le ministère de la Sécurité publique, c’était faisable», a ajouté M. Bouchard.

«Avec l’aide de la Ville de Québec pour l’approvisionnement en eau, on a passé un tuyau dans la rue et on a réussi à monter 50 douches. C’est assez spectaculaire.»

Tous les détails ont été pensés par les employés du CCQ qui s’est engagé à livrer un projet clés en main auprès du promoteur des Jeux, SportsQuébec.

«C’est une logistique importante de faire sortir les athlètes le matin et de les ramener le soir, de les divertir, avec un mur d’escalade, des spectacles de magie, des conférences, en plus de leur offrir trois repas par jour puisqu’ils auront leur lunch pour le midi prêt à emporter. Ça représente près de 70 000 repas», poursuit M. Bouchard.

12 M$ de retombées économiques prévues

Au beau milieu de l’hiver, les Jeux du Québec représentent une manne pour l’industrie touristique avec plus de 12 M$ de retombées économiques dans la région.

Avec les activités prévues au calendrier, l’installation des lits débutera le 28 février, alors que le coup d’envoi de la Finale aura lieu dès le lendemain, ce qui laisse très peu de temps pour compléter le tout.

«Les 2000 lits seront installés dans la journée du 28 février. Tous les employés, même ceux de l’administration, seront mobilisés pour monter les lits», a ajouté M. Bouchard, en promettant que tout sera prêt pour le grand jour.

LA 54e FINALE DES JEUX DU QUÉBEC, C’EST :

9 jours de compétition

♦ 16 sites de compétition

♦ 3300 jeunes athlètes

♦ 900 entraîneurs

♦ 22 sports

♦ 2500 bénévoles

♦ 1300 médailles