/news/currentevents
Navigation

Chambly mise sous tutelle par le gouvernement du Québec

Chambly mise sous tutelle par le gouvernement du Québec
CHANTAL POIRIER/LE JOURNAL DE MONTRÉAL

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – La ministre des Affaires municipales Andrée Laforest a mis sous tutelle la Ville de Chambly en Montérégie, mercredi, afin de «rétablir la confiance de la population».

Les perquisitions de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) à l’hôtel de ville de Chambly, survenues mercredi matin, l’ont convaincue de procéder à cette mise sous tutelle. «Ça change la donne complètement», a-t-elle expliqué, lors d’un point de presse.

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) a en effet mené des perquisitions à l’hôtel de ville de Chambly, ainsi qu’au garage municipal et dans des bureaux administratifs. Selon ce qu’a appris TVA Nouvelles, aucune arrestation n’était prévue par l’UPAC.

Cette mise sous tutelle «se terminera seulement lorsque la Commission [municipale du Québec] jugera qu'il n'est plus nécessaire d'accompagner la Ville», a précisé la ministre.

Chambly mise sous tutelle par le gouvernement du Québec
CHANTAL POIRIER/LE JOURNAL DE MONTRÉAL

 

Manchettes

De son aveu même, la Ville «a été mise sous les projecteurs plusieurs fois pour diverses raisons» au cours des dernières années, notamment pour des allégations voulant «que le maire [Denis Lavoie] abuserait de ses pouvoirs, intimiderait et harcèlerait psychologiquement différentes personnes, dont des employés de la Ville».

L’administration du maire Lavoie est d’ailleurs contestée depuis plusieurs mois par les citoyens. Ces derniers ont même fait circuler une pétition afin que le gouvernement mette la Ville sous tutelle.

Les Chamblyens n’ont pas non plus digéré la démolition de la maison patrimoniale Boileau, en novembre dernier.

Le maire Denis Lavoie est en congé de maladie depuis quelques semaines.


En fin d'après-midi mercredi, une conseillère municipale de Chambly, Alexandra Labbé, est venue commenter la situation au micro de QUB radio.