/news/green
Navigation

Rendu là, vaut mieux en rire: voici 20 photos incroyables de vos bancs de neige

Les lecteurs du Journal ont été nombreux à soumettre une photo de leur banc de neige «monstrueux»

Coup d'oeil sur cet article

 

 Ensevelis, étouffés ou reclus dans leur résidence, des citoyens d’une grande partie du Québec ne savent plus où balancer toute cette neige qui transforme désormais leur maison en véritable igloo.  

 

 Un peu partout, la quantité de neige exceptionnelle continue d’alimenter toutes les conversations. Les lecteurs du Journal ont répondu par dizaines à l’invitation lancée hier afin de trouver le plus haut banc de neige du Québec.  

 

 Plus de 200 photos d’amoncellements « monstrueux » ont été envoyées avec le sourire ou quelques jurons de circonstances. La sécurité est parfois remise en question, tout comme les déplacements routiers qui sont souvent dangereux aux intersections sans visibilité.  

 

 «Je pense que la hauteur est pire qu’en 2008. Ça retombe par terre parce que ça ne tient plus sur le dessus. Nous avons dû condamner la porte d’entrée avant, car plus de place à mettre de la neige», explique Valérie Boudreault, qui habite depuis une quinzaine d’années sur la rue Saint-Denis, dans le secteur Saint-Rédempteur, à Lévis.  

 

 «J’ai même fait une plainte à la Ville. Ils ont failli casser ma vitre en soufflant», ajoute-t-elle.  

 

 «Et ce n’est pas terminé...»  

 

 La situation est la même dans l’Est-du-Québec alors que l’hiver mène la vie dure à une population pourtant habituée à la neige. Une phrase revient souvent: «Et ce n’est pas terminé...»  

 

 Devant un mur de neige, Rébeca Jasmin a photographié sa mère près du parc éolien, à Saint-Maxime-du-Mont-Louis.  

 

 «Elle a l’air minuscule à côté du banc de neige. C’est sa première visite en Gaspésie et elle est prise dans la tempête ici parce que son avion n’a pas pu décoller», explique-t-elle.  

 

 Dans certains quartiers près de Québec, des résidents prennent quelques précautions pour éviter un accident. «À mon souvenir, c’est la première fois que c’est aussi haut. J’ai un service de garde et les enfants sont impressionnés, mais pour la sécurité, pas question qu’ils grimpent là», affirme Valérie Laflamme, qui demeure sur la rue du Campestre, à Lac-Saint-Charles.  

 

 Signaler le danger  

 

 Hydro-Québec a récemment diffusé un avertissement concernant les lignes électriques qui sont désormais facilement accessibles à plusieurs endroits en raison de la quantité de neige soufflée.  

 

 «Si vous repérez un endroit près de chez vous où la situation est dangereuse, n’hésitez pas à en aviser les autorités (911)», peut-on lire.  

 

 Hydro-Québec souhaite rappeler à la population que, pour des raisons de sécurité, il faut faire attention de ne pas s’approcher à moins de trois mètres des fils électriques.  

 

 «Les enfants demeurent une préoccupation. La neige est tellement haute à certains endroits et on se rappelle tous du plaisir à notre retour de l’école. C’est important de rappeler les conseils de sécurité», a souligné la porte-parole Colette Lettre-Racine.