/news/transports
Navigation

Train à grande fréquence Québec-Windsor: VIA Rail espère beaucoup du budget fédéral

Coup d'oeil sur cet article

VIA Rail espère que le gouvernement Trudeau confirmera enfin le financement de son projet de train à grande fréquence (TGF), dans le corridor Québec-Windsor, lors du dépôt du budget le 19 mars prochain.

Ce projet de 4 milliards $, qui est dans les cartons depuis plusieurs années, est également attendu par la communauté d’affaires de la capitale. Récemment, le ministre des Transports au Québec, François Bonnardel, a lui aussi pressé Ottawa d’aller de l’avant.

Par la rive nord

Lors d’une présentation devant des gens d’affaires à Québec, mercredi, la directrice des communications de VIA Rail, Marie-Anna Murat, a vanté les vertus du projet qui permettrait de faire le trajet Québec-Montréal en 2 h 20. Actuellement, les trains de passagers mettent environ 3 h – et parfois même plus de 3 h 30 – pour se rendre dans la métropole en raison du partage des rails avec les trains de marchandises.

Les nouvelles voies réservées, exclusives aux trains de passagers, seraient aménagées sur la rive nord. Un seul arrêt est prévu pour l’instant entre Québec et Montréal, dans la ville de Trois-Rivières. VIA prévoit aussi tripler le nombre de trains qui franchissent la distance chaque jour, soit 15 au lieu de 5.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Un projet « très porteur »

« On espère qu’il y aura un dénouement très prochain », a réagi la présidente de la Chambre de commerce de Québec, Julie Bédard, à l’issue de la présentation. « Pour la fréquence, la rapidité et pour le développement économique, c’est très porteur ce projet-là. Il faut se mobiliser. »

Retenu à Toronto la veille, le président de VIA, Yves Desjardins-Siciliano, a raté son avion et n’a pas été en mesure d’arriver à temps à Québec pour la présentation qu’il devait lui-même effectuer. « Vous voyez ce qui arrive quand on ne prend pas le train », a blagué Mme Murat, qui l’a remplacé au pied levé.