/sports/baseball/capitales
Navigation

L’as lanceur Sikula de retour avec les Capitales

L’artilleur américain a décidé de disputer une troisième saison à Québec

L’as lanceur Sikula de retour avec les Capitales
Photo d'archives Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

L’un des meilleurs lanceurs de la Ligue Can-Am de baseball indépendant en 2018, l’artilleur droitier Arik Sikula a choisi de revenir disputer une troisième saison avec les Capitales de Québec.

Sikula (8-2, 2,58 en 2018) se glissera parmi les deux premiers partants de la rotation en compagnie du vétéran Karl Gélinas, ce qui solidifie par conséquent cette position qui commençait à donner quelques maux de tête au gérant Patrick Scalabrini depuis le début de la saison morte.

« Ça me rassure énormément, car c’était notre faiblesse en ayant perdu beaucoup de lanceurs partants, a reconnu Scalabrini. Il sera l’un des leaders de l’équipe, surtout dans une année où il n’y a pas beaucoup de gars qui reviennent. C’est important. Il sait ce qu’on veut faire à Québec et sait comment ça marche. »

Le Californien au statut LS-5 envisageait au départ de poursuivre sa carrière dans un autre circuit que celui de la Can-Am, mais selon l’instructeur-chef, les débouchés n’ont pas abouti comme il l’espérait. En 31 départs à Québec, il a conservé une fiche de 20-7 ainsi qu’une moyenne de points mérités de 3,01 en 209 manches et un tiers.

« Il pensait aller en Europe ou ailleurs, mais ça n’a finalement pas levé, a expliqué Scalabrini. Il était allumé pour différentes raisons à la perspective de revenir ici. On a toujours été en contact et on a trouvé une façon d’arranger ça. »

Année complète à Québec

Les deux hommes ont discuté de la possibilité que l’as lanceur soit courtisé pendant la campagne s’il maintenait ses chiffres des deux derniers étés.

C’est qu’en pleine saison l’an passé, l’ancien choix de 36e ronde des Blue Jays de Toronto avait quitté les Capitales pour rejoindre une équipe de calibre supérieur au Mexique avant de revenir à temps pour le début des séries éliminatoires puisque l’expérience n’avait pas été concluante, lui qui avait été libéré. Son départ soudain avait laissé un trou béant dans la rotation.

« Dans nos ligues, ce sont des choses qui arrivent [...] Cela dit, il a mis ça au clair que son objectif était de passer une année complète à Québec et bâtir pour l’avenir, a résumé Scalabrini. Il ne regarde pas ailleurs dans sa tête. De plus, il veut s’intéresser à l’après-baseball et on va l’inclure un peu plus dans nos décisions, lui demander son avis. »

Parallèlement à cette embauche, les Capitales ont perdu les services du lanceur Tyler Gillies qui a signé un contrat avec l’organisation des Brewers de Milwaukee. Gillies avait brièvement endossé l’uniforme à rayures en juillet 2017.

Des nouvelles de Cuba

Par ailleurs, Scalabrini aura des « nouvelles très bientôt » de la part des autorités cubaines pour l’identité des joueurs issus de l’île socialiste qui joueront dans la capitale en 2019.

Si l’arrêt-court Yordan Manduley devait revenir, les Capitales devront vraisemblablement oublier le lanceur Lazaro Blanco, qui s’est entendu avec un club du Panama, jeudi, selon des dépêches de La Havane.