/news/health
Navigation

Vaccination gratuite dans les pharmacies?

La ministre de la Santé le souhaite dès l’automne

Periode des questions
Photo Agence QMI, Simon Clark La ministre de la Santé Danielle McCann à l’Assemblée nationale la semaine passée.

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois pourraient se faire vacciner contre la grippe gratuitement par leur pharmacien dès l’automne, souhaite la ministre de la Santé.

« C’est un scénario sur lequel on travaille sérieusement », a confirmé jeudi au Journal la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

À l’heure actuelle, les pharmaciens du Québec sont les seuls au Canada à ne pas pouvoir vacciner.

Pour y arriver, une modification législative devra être apportée et les professionnels devront suivre une formation.

« Ce sont des étapes qui peuvent se faire assez facilement », dit-elle.

« Si on arrive à bon port, ça serait vraiment une augmentation de l’accessibilité des vaccins. »

Influenza

Selon la ministre, le taux de vaccination contre l’influenza pourrait être amélioré, notamment auprès des gens qui ont une maladie chronique.

Ainsi, l’accès par le pharmacien pourrait avoir un impact positif.

« C’est une question d’accessibilité, il faut que ce soit facile d’y accéder. »

Mme McCann rappelle qu’il existe 1900 pharmacies au Québec, ouvertes en moyenne 72 heures par semaine.

Actuellement, les gens qui veulent se faire vacciner doivent prendre rendez-vous à la clinique médicale ou au CLSC.

Dans les pharmacies, le service peut être offert, mais il est payant.

Lors d’une rencontre avec les partis politiques, mercredi, l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires a demandé plusieurs responsabilités, dont la vaccination.

Une volonté qui concorde avec l’objectif de la ministre, qui souhaite élargir leur rôle en première ligne.

« On travaille différentes avenues pour augmenter l’accessibilité des services à la population », dit Mme McCann.

Récemment, le ministère de la Santé a élargi les pouvoirs des infirmières praticiennes spécialisées pour qu’elles puissent poser des diagnostics.