/opinion/blogs
Navigation

L'Église aussi en quête de vérité

Coup d'oeil sur cet article

 La rencontre sur la Protection des mineurs à Rome vient de se terminer. Les gestes concrets annoncés démontrent le sérieux de la démarche entamée par le pape François pour que nous soyons plus transparents et en mesure de toujours mieux accompagner les survivants et survivantes d'abus sexuels.  

 Des chroniqueurs (au sein de plusieurs médias) ont identifié certains enseignements de l'Église catholique sur la sexualité comme étant des sources probables de la crise actuelle. Et si c'était au contraire le rejet de ces enseignements par des abuseurs qui en était l'origine? Le célibat consacré offre un espace de don fait à Dieu pour l'autre, un don qui a sa pleine valeur lorsque vécu librement. 

 La vision chrétienne de la sexualité peut paraître exigeante à bien des égards, mais force est de constater qu'elle est source d'épanouissement pour tous ceux et celles qui font le choix de la vivre en toute liberté évangélique. 

 Le livre de Frédéric Martel sur l'homosexualité et le Vatican a aussi fait couler beaucoup d'encre. Cité dans la chronique de madame Denise Bombardier samedi, le cardinal Marc Ouellet me confirme qu'il n'a pas tenu des propos qui lui sont attribués dans ce livre. Sans rejeter tous les faits allégués dans l'ouvrage, il est préférable d'y jeter un regard critique. 

 Plusieurs vaticanistes ont démontré qu'il contient de nombreuses erreurs factuelles, insinuations et exagérations. Sa publication au moment du sommet tenu par l'Église sur les abus sexuels est particulièrement désolante. Je termine en remerciant, comme l'a déjà fait le Pape, tous les journalistes qui ont permis avec professionnalisme de mettre au jour de nombreux cas d'abus au sein de l'Église au fil des années. Nous partageons votre soif de vérité, au nom de Jésus Christ.

Jasmin Lemieux-Lefebvre
Directeur des communications
Église catholique de Québec