/entertainment/lavoix
Navigation

«La Voix»: tous les secrets des fauteuils des coachs

ART-LA VOIX 7
COURTOISIE OSA IMAGES

Coup d'oeil sur cet article

Éléments emblématiques et indispensables du concept de «La Voix», les fauteuils rouges des coachs sont au centre de l’attention des téléspectateurs, mais aussi de l’équipe technique qui en prend grand soin.

Un fauteuil doté d’un bouton qui va tourner lorsqu’on appuie dessus. Le concept semble assez simple, mais il a fallu développer une véritable technologie pour le faire fonctionner. Avant de lancer l’émission à TVA, la production de «La Voix» a choisi de faire appel à la compagnie Scenic Route, en Californie, afin de fabriquer les quatre exemplaires des fauteuils. 

«On avait une contrainte de temps, et cette compagnie avait déjà fabriqué les fauteuils pour l’émission américaine ¨The Voice¨, explique Youri Francis, le directeur technique de l’émission. Ils étaient déjà homologués par Talpa. C’était plus simple.» 

Le fonctionnement des chaises est régi par un ordinateur central. Quand le coach appuie, le signal est reçu par ce dernier qui va actionner le mouvement de rotation et va envoyer un signal aux consoles de son, vidéo et éclairage, pour que la magie passe à l’écran. 

«En studio, par exemple, on entend le son de la chaise qui tourne, mais en vérité, elle ne fait pas de bruit. C’est rajouté et amplifié pour la diffusion.» 

 

ART-LA VOIX 7
COURTOISIE OSA IMAGES

 

Petites adaptations

Pour cette septième saison, les fauteuils, qui sont les mêmes depuis la saison 1, ont été renvoyés en Californie afin de permettre l’ajout des boutons de blocage. 

«C’est seulement la tablette en avant qui a été modifiée, précise le directeur technique. On a maintenant trois tablettes à notre disposition: une avec un seul bouton, une deuxième avec le bouton principal et les trois boutons blocage, et enfin une dernière qui ne comporte aucun bouton. On peut ainsi changer les tablettes en fonction des étapes.» 

Au fil des ans et dans le but de combler des besoins, l’équipe québécoise a aussi développé le logiciel qui commande les différentes fonctions des fauteuils, qui ne tournent pas dans le même sens dans tous les pays. 

Pour connaître les dessous de l’émission La Voix, découvrez le balado La Voix à l'aveugle.

 

«Dès la première saison, ça ne nous convenait pas car il ne faisait pas tourner les chaises dans le bon sens, en fonction du placement de nos caméras. Ensuite, avec la présence des mentors, il fallait que la chaise puisse tourner dans les deux sens, ce qui ne se faisait pas. Cette année, on a encore adapté le logiciel pour l’ajout des boutons de blocage.» 

D’ailleurs, les chaises ne peuvent pas faire un tour complet. Le maximum est fixé à 190 degrés. 

 

ART-LA VOIX 7
COURTOISIE OSA IMAGES

 

Ultime protection

Francis Youri veille jalousement sur les quatre fauteuils, qui ne sont jamais sortis du studio, sauf une fois lors du tournage d’une émission spéciale «Le banquier». 

«Pendant les pauses, on fait parfois asseoir des gens sur les chaises, mais je ne suis jamais très loin. Je veux m’assurer qu’il ne va pas y avoir de dommage. S’il fallait qu’on perde une chaise durant une saison, ce serait vraiment dramatique.» 

D’une valeur d'environ 60 000 $ chacun lors de l’achat en 2012, les fauteuils font l’objet d’une protection maximale, car ils sont réutilisés à chaque saison. «Avant le début des enregistrements, on les arrange un peu. On répare certains éléments, on repeint des pièces, mais ce sont des machines robustes. Elles pèsent quand même 450-500 livres chacune.» 

Elles sont même à l’épreuve d’Éric Lapointe qui, malgré ce qu’on pensait, n’a pas réellement brisé son fauteuil lors de la saison 2. «En forçant le mécanisme, il a simplement désynchronisé les cerveaux moteurs qui sont en dessous de la chaise. Il a fallu redéfinir les positions initiales et remettre les chaises à leur position zéro, mais il n’y a rien eu de cassé.» 

Et pour ceux qui aimeraient parfois être assis à la place des coachs, sachez que vous êtes bien mieux dans votre salon. «Les chaises ne sont pas inconfortables, mais vous avez pu voir que les coachs se lèvent souvent durant les auditions à l’aveugle. Le coussin est assez rigide, et je dirais que ce ne sont pas les fauteuils les plus moelleux.»

 

ART-LA VOIX 7
COURTOISIE OSA IMAGES