/news/provincial
Navigation

Un stationnement qui emballe les commerçants de la Grande Allée

Le projet du Groupe Mach plaît

L’édifice du Pub Ozone et le 580 Grande Allée, deux des immeubles acquis par le Groupe Mach.
Photo Jean-François Desgagnés L’édifice du Pub Ozone et le 580 Grande Allée, deux des immeubles acquis par le Groupe Mach.

Coup d'oeil sur cet article

Les commerçants de la Grande Allée se réjouissent du projet de stationnement à étages qui se retrouve dans les cartons du Groupe Mach, qui vient de se porter acquéreur d’un autre terrain au centre-ville. 

Le Groupe Mach, un joueur immobilier majeur au Québec, s’est récemment porté acquéreur d’un quadrilatère sur la Grande Allée, délimité entre les rues Senezergues et de la Chevrotière, tout juste à côté du Dagobert. 

Les acquisitions de la société, propriété de l’homme d’affaires montréalais Vincent Chiara, ont été officialisées la semaine dernière. La transaction impliquant trois adresses, dont le bâtiment abritant le bar l’Ozone, s’élève à plus de 14 M$. 

Un important projet de stationnement à étages et de zone commerciale, conjuguant boutiques, services et aire de restauration, serait aussi dans les cartons, comme l’a déjà rapporté Le Journal

«Dynamiser la Grande-Allée» 

Les commerçants de la Grande-Allée consultés par Le Journal verraient d’un bon œil que se concrétise pareil projet. 

«Des stationnements, il n’y en a jamais assez, donc c’est sûr que ce serait une bonne nouvelle. Les stationnements autres que les parcomètres sont assez loin», soulève le propriétaire de l’Inox, Philippe Desrosiers. «Ça va dynamiser la Grande-Allée. [...] Mach, c’est très fort financièrement. Ce sont des fonds privés indépendants», vante le propriétaire de l’Ozone, Michel Noël, qui continuera d’opérer le pub «comme à la normale» malgré la vente de l’immeuble où il est situé. 

Une éventuelle zone commerciale aurait également de quoi diversifier les activités sur l’une des artères emblématiques de Québec, selon Fabio Monti, copropriétaire de l’Atelier et de l’Ophélia. 

«C’est une très bonne nouvelle de savoir qu’il y a toujours des gens qui veulent s’implanter sur la rue et qui croient comme nous en la Grande-Allée. Je pense qu’il y a de la place pour des commerces de service, autres que de la restauration, qui peuvent être intéressants autant pour les locaux que pour les touristes», croit M. Monti. 

«Et un peu plus d’espaces de stationnement, ce n’est jamais de trop ici. Avec les parcomètres, les déneigements et l’hiver qu’on a connu, plus de places de stationnement ne feraient pas de tort», ajoute-t-il. 

Patrimoine 

Le cadre architectural propre à la Grande-Allée devra être méticuleusement respecté, rappelle toutefois le copropriétaire du Dagobert, Jean-Frédéric Laberge. Autrement, «si c’est un projet de développement commercial [et que] c’est bien fait, c’est une bonne chose», dit-il. 

Le Groupe Mach n’a pas donné suite aux demandes d’entrevue du Journal.  

LE GROUPE MACH 

1999 

Créé à Montréal par l’avocat et homme d’affaires Vincent Chiara. 

Possède l’édifice Sun Life, la tour CIBC, la tour de la Place Victoria, le site de la Maison Radio-Canada, à Montréal, et l’Édifice Telus à Québec. 

2013 

Acquiert 7 immeubles de la FTQ, dont 6 à Québec, pour 74 M$. 

2015 

Achat de 700 000 pi2 de locaux pour 100 M$ à Québec. 

Décembre 2018 

Acquiert les anciens locaux de MEC (boul. Charest), le stationnement souterrain à côté du jardin Jean-Paul L’Allier et 2 bâtiments pour 54,6 M$.