/news/provincial
Navigation

L’opposition brandit un sondage sur le tramway

Coup d'oeil sur cet article

Selon un sondage CROP commandé par Québec 21, quelque 64 % des citoyens de Québec estiment que les études réalisées ces dernières années ne justifient pas le choix du tramway par l’administration Labeaume.

C’est ce que Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, a dévoilé lundi après-midi. Seuls 29 % des répondants estiment que les études réalisées jusqu’à maintenant permettent de justifier le choix du projet retenu.

Selon ce même coup de sonde, 9 % des personnes interrogées ont dit qu’elles délaisseraient très probablement leur voiture à la suite de l’avènement d’un tramway. Par comparaison, quelque 21 % des répondants ont affirmé qu’ils renonceraient très probablement à leur véhicule en cas d’avènement d’un métro. Le sondage a été réalisé auprès de 500 citoyens de Québec, entre le 21 et le 27 février.

« Ce qui est aberrant, c’est de voir que le maire fonce tête baissée dans ce projet, a dénoncé M. Gosselin. On parle ici du plus gros projet de l’histoire de Québec. » Ce dernier a assuré que le sondage est « crédible » et que les questions n’étaient pas orientées. Le sondage a coûté 4600 $ au cabinet de Québec 21. La somme a été puisée à même le budget de recherche dont les trois élus disposent.

« Démagogie », déplore le maire

En soirée, lors du conseil municipal, le maire de Québec a dénoncé « la démagogie » de l’opposition et a soutenu que « la crédibilité de ce sondage est de zéro. Elle est nulle ».

M. Labeaume a de nouveau pressé les deux paliers de gouvernement supérieurs à s’entendre pour compléter le financement du projet de réseau structurant de transport.

Jean Rousseau, conseiller de Démocratie Québec, a dit appuyer la requête du maire. « Je peux très bien vivre avec ce projet. Ce projet a de très grandes vertus », a-t-il souligné.