/news/currentevents
Navigation

Non à un nouveau juge pour l’ex-portier du Folichon

Non à un nouveau juge pour l’ex-portier du Folichon
Photo d'archives, Sophie Côté

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-portier du cabaret érotique Le Folichon, qui est accusé d’avoir commis des voies de fait graves contre un client en 2014, a échoué dans sa tentative de subir son procès devant un nouveau juge.

Le juge Louis Dionne de la Cour supérieure a balayé les arguments de Victor Robitaille-Drouin, qui demandait à ce qu’un autre juge que Jean-Paul Decoste entende la preuve dans son dossier. 

L’accusé avait indiqué en octobre à son procès se sentir lésé, après que le juge de la Cour du Québec a rejeté sa requête en arrêt des procédures. Selon Robitaille-Drouin, le juge Decoste avait fait des observations et eu un comportement qui lui laissait croire qu’il n’était pas impartial.

Robitaille-Drouin s’est tourné vers la Cour supérieure après que le juge Decoste a rejeté sur le banc sa demande en récusation. 

« Il faut en conclure que la perception du requérant des propos du juge Decoste n’est pas celle d’une personne bien renseignée qui étudierait la question en profondeur de façon réaliste et pratique », a écrit le juge Dionne, rappelant qu’une requête de cette nature demeure « exceptionnelle ». « Les juges bénéficient d’une forte présomption d’impartialité », souligne-t-il.

« Le cas échéant, il reviendra à la Cour d’appel de se pencher sur le bien-fondé du jugement rejetant la requête en arrêt des procédures, mais pas au soussigné », conclut le magistrat, qui ordonne la poursuite du procès. 

Ce dernier, dont la preuve de la Couronne est close, était suspendu depuis octobre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.