/sports/hockey
Navigation

Des journées chargées pour Mélodie Daoust

Des journées chargées pour Mélodie Daoust
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pas facile de trouver un moment libre dans une journée de Mélodie Daoust.

Réveil à 6 h 30. Entraînement au Stade olympique de 8 h à 10 h. Travail à titre d’adjointe à l’entraîneuse avec les Carabins de l’Université de Montréal de 11 h à 18 h 15. Puis, entraînement avec les Canadiennes de Montréal. Voilà à quoi ressemble son quotidien chargé.

Même si elle a joué tout son hockey universitaire avec l’Université McGill, Daoust fait maintenant partie de la famille des Carabins.

«C’est Danièle Sauvageau qui m’a contactée au début, raconte-t-elle, dans une entrevue accordée à TVA Sports. J’y ai pensé beaucoup, j’avais une offre de McGill. Finalement, j’ai décidé que je voulais opter pour quelque chose de nouveau.

«C’est la 10e édition de l’équipe de hockey féminin des Carabins. Nous avons été championnes du RSEQ pour la quatrième fois [samedi dernier]. On peut dire que c’est une très bonne fiche!»

Au Championnat du monde

Croyez-le ou non: à 27 ans, la double médaillée olympique participera par ailleurs au Championnat du monde de hockey féminin, cette année en Finlande, pour la première fois de sa carrière.

«J’ai eu une carrière avec des hauts et des bas et beaucoup de blessures, a mentionné Daoust. Je suis vraiment contente de pouvoir enfin être au Championnat du monde. C’est drôle de le dire.»

Globalement, l’attaquante des Canadiennes est certaine que le hockey féminin sera éventuellement reconnu à sa juste valeur.

«Il manque juste le petit step, mais je crois que nous, les femmes, avons fait un grand pas. Je suis persuadée que dans 10 ans, on va se reparler, et ce sera totalement différent d’aujourd’hui.»