/misc
Navigation

Suivre l’exemple de vedettes qui investissent

Coup d'oeil sur cet article

Q. Est-ce une bonne idée d’investir dans des compagnies ayant des vedettes comme actionnaires ?


R. Être une vedette ne signifie pas être un bon investisseur. Et pouvoir se payer de très bons conseillers ne garantit pas le succès !

Certaines vedettes sont tellement populaires qu’elles s’inscrivent en bourse ! Le meilleur exemple : Martha Stewart, papesse de la décoration. Ex-courtière en valeurs mobilières, elle a fondé Martha Stewart Living Omnimedia en 1997 pour tirer profit de ses chroniques télé, livres, magazines, sites web et ventes de produits par catalogue. Le PAPE de son empire, en 1999, fit d’elle la première self-made woman milliardaire. Malgré cinq mois de prison pour délit d’initié en 2005, elle revend son empire à Omnimedia pour 353 M$ US en 2015. Martha Stewart a investi depuis dans Canopy Growth !

Oprah Winfrey, milliardaire noire la plus riche du monde selon Forbes, rejoint plus de 70 millions de personnes avec sa chaîne OWN, qu’elle possède en partenariat avec Discovery Communications (DISCA).

Mais Oprah Winfrey est surtout connue pour son placement de 43 M$ US en 2015 dans Weight Watchers (WTW), qui valait plus de 110 M$ US l’an dernier. La célébrité de l’animatrice-actrice a, évidemment, dopé les ventes, mais perdu gros fin février : le titre a décroché de 30 %, après des résultats décevants... Le succès du repositionnement, des régimes au bien-être, se fait attendre.

De vedette à investisseur

Les vedettes du cinéma et du sport disposent d’une armée de conseillers pour leurs placements. Selon CB Insights, 75 d’entre eux ont misé 4,6 milliards (G) $ US dans 350 rondes d’investissement, entre 2007 et 2016.

L’acteur Ashton Kutcher est considéré comme l’investisseur le plus doué de Hollywood, avec une soixantaine de placements, dont AirBnB, Spotify, Soundcloud, Shazam et Skype. Son investissement de 500 000 $ dans Uber vaut désormais des dizaines de millions.

Mais certaines vedettes sont reconnues pour leurs déboires, comme Arnold Schwarzenegger, qui a perdu gros dans la faillite de Planet Hollywood. Kim Basinger et Nicolas Cage ont mangé leur chemise en immobilier, tout comme Burt Reynolds et Hulk Hogan en restauration.

D’autres exemples ?

  • Magic Jonhson possède des centaines de franchises Starbucks (SBUX) et Burger King ;
  • Phil Mickelson est devenu investisseur et franchisé de Generation NEXT Franchise Brands (VEND), une bannière de yogourts glacés servis par des robots ;
  • William Shatner (le Capitaine Kirk) dont les actions de Priceline.com (devenue Booking Holdings - BKNG), acquises quelques dollars chacune, cotent à plus de 1700 $ aujourd’hui ;
  • Bono, dont le placement le plus connu, 2,3 % dans Facebook, fut plus payant que 40 ans de scène avec U2 ; Bono a aussi investi dans Yelp (YELP) ;
  • George Clooney a vendu sa tequila Casamigos pour 1 G$ US à Diageo (DEO) en 2013 ;
  • Jared Leto a investi dans une cinquantaine de jeunes entreprises techno, dont Uber et AirBnB ;
  • Dr. Dre a encaissé 500 M$ US lorsqu’il a vendu Beats à Apple en 2014 ;
  • Lady Gaga a investi dans le studio de jeu Zynga (ZNGA) ;
  • 50 Cents a encaissé 100 M$ US lorsqu’il a vendu ses actions d’Energy Brands à Coca-Cola en 2007.