/news/green
Navigation

Québec frappée par une autre bordée de neige

Coup d'oeil sur cet article

L’hiver n’a pas dit son dernier mot et Québec en a eu un rappel frappant dimanche avec une autre bonne bordée de neige à dix jours du printemps.  

Cette autre bordée de neige n’a pas fait que des malheureux. À bord de leur traîneau, ces deux petites frimousses ont profité d’une balade hivernale en Haute-Ville.
Photos Pascal Huot
Cette autre bordée de neige n’a pas fait que des malheureux. À bord de leur traîneau, ces deux petites frimousses ont profité d’une balade hivernale en Haute-Ville.

Les journées s’allongent, mais, dimanche, la météo n’avait rien de différent de ce que l’hiver nous a offert en 2019 alors que des précipitations qui pouvaient atteindre 20 centimètres durant la nuit sont tombées sur la Capitale-Nationale.   

Après les nombreuses tempêtes, les températures glaciales et les redoux porteurs d’espoir, dame Nature a expédié ce qui pourrait être une dernière bordée en cette saison rigoureuse.   

«C’est une neige plus pesante, moins volatile. C’est une bonne nouvelle pour la visibilité sur les routes», relève le météorologue d’Environnement Canada Dominic Martel, qui n’est pas prêt à annoncer l’arrivée du printemps.  

Ceux qui pensaient pouvoir ranger pour de bon leur balai à neige ont déchanté, dimanche. Les importantes accumulations de neige ne leur ont pas donné le choix.
Photos Pascal Huot
Ceux qui pensaient pouvoir ranger pour de bon leur balai à neige ont déchanté, dimanche. Les importantes accumulations de neige ne leur ont pas donné le choix.

«Je me garde une petite gêne avec le mois de mars ! On peut avoir bien des surprises. C’est encore possible d’avoir de la neige, surtout à Québec», prévient-il. Rappelons d’ailleurs qu’il y a deux ans, la plus grosse tempête de l’hiver avait eu lieu le 15 mars.   

Les perturbations se sont faites rares sur les routes. Une mise en portefeuille d’un poids lourd a toutefois causé la fermeture de l’autoroute 20 en direction est à la hauteur de Drummondville pendant deux heures. Six véhicules ont été impliqués, et quatre personnes ont été transportées à l’hôpital pour des blessures mineures. L’impact sur la circulation s’est néanmoins avéré limité.   

De la pluie attendue  

En attendant l’été, la météo continuera de faire des siennes. Le redoux post-tempête culminera avec de généreuses précipitations de pluie jeudi et vendredi.  

La neige et la poudrerie n’ont pas facilité la tâche des marcheurs. À Charny, sur le boulevard du Centre-Hospitalier, le petit Henri a profité des bras de son papa Olivier pour se protéger des mauvaises conditions.
Photos Pascal Huot
La neige et la poudrerie n’ont pas facilité la tâche des marcheurs. À Charny, sur le boulevard du Centre-Hospitalier, le petit Henri a profité des bras de son papa Olivier pour se protéger des mauvaises conditions.

 «Ça devrait être entre 10 et 15 millimètres», avance le météorologue, précisant que les précipitations s’étendront sur plus de 24 heures.    

La pluie sera accompagnée de températures de plus en plus douces. Jeudi et vendredi, le mercure devrait atteindre 7 degrés Celsius.    

«C’est assez chaud pour cette période de l’année, mais ça va redescendre. Plus on va s’approcher du printemps, plus il y aura une alternance de chaud et de froid», a spécifié Mircea Oltean, aussi météorologue pour Environnement Canada.