/news/transports
Navigation

Financement du tramway: Guilbault augmente la pression sur Ottawa

Financement du tramway: Guilbault augmente la pression sur Ottawa
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux de Justin Trudeau devront être pointés du doigt si jamais la réalisation du projet de tramway à Québec est retardée par les négociations qui se poursuivent avec Ottawa, prévient la vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

C’est ce qu’a laissé entendre la ministre responsable de la Capitale-Nationale, lundi, lors du lancement d’un nouveau parcours entrepreneurial au Cégep de Sainte-Foy, en présence du maire de Québec, Régis Labeaume.

Mme Guilbault en a d’ailleurs profité « pour inviter tous les acteurs de la grande région de Québec », incluant le maire Labeaume, « à mettre la pression sur les bonnes personnes », c’est-à-dire Ottawa.

La semaine dernière, le maire est sorti publiquement en exhortant les deux paliers de gouvernement à confirmer rapidement le financement du réseau de transport structurant afin d’éviter tout retard.

60 % de la facture

« La ville peut compter sur nous », a assuré la ministre Guilbault, en répétant que l’engagement de son gouvernement est de contribuer à hauteur de 1,8 G$, soit l’équivalent de 60 % des coûts du projet de 3 G$, mais pas un sou de plus.

Les discussions sur la façon dont puiser les 1,2 G$ restants à même le programme d’infrastructure fédéral achoppent toujours entre Québec et Ottawa.

Interrogé à savoir s’il vise la bonne cible, « moi, je mets les pressions sur les deux gouvernements qui sont concernés », a rétorqué M. Labeaume.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« Ils ont tous les deux les solutions entre les mains... Mais bon, chacun a sa position politique, c’est normal, je comprends ça... Mais espérons qu’au bout du compte, on s’entendra. »

Champagne réplique

En entrevue téléphonique avec notre Bureau parlementaire, le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, a renvoyé la balle au gouvernement Legault.

« L’argent est là [à Ottawa]. Je n’ai même pas besoin du budget [fédéral]. Je l’ai, l’argent ! Moi, je peux décider demain, et je serais prêt à le faire, de réserver le 1,2 G$ pour permettre au projet de tramway d’aller de l’avant cet été », a insisté M. Champagne.

La formule proposée demeure toutefois celle de piger 400 M$ dans le volet « transport en commun » du programme fédéral et 800 M$ en « infrastructure verte », ce que le gouvernement Legault refuse, préférant se garder ce dernier volet pour d’autres projets.

« Maintenant, c’est un choix politique que Québec veut faire. Si Québec ne veut pas faire ce choix-là, vous comprenez que moi, ça ne m’appartient pas », a confié M. Champagne.

Il considère que sa proposition respecte l’entente bilatérale signée l’an dernier avec le Québec, qui est similaire à celles conclues avec les autres provinces.