/news/politics
Navigation

Coopérative de solidarité SABSA: Agnès Maltais nommée présidente de la fondation

L’ex-ministre accompagne la coopérative depuis le début

Agnes Maltais
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Agnès Maltais a été nommée présidente de la Fondation SABSA. Après une pause bien méritée, l’ancienne députée et ministre du Parti québécois, ici photographiée en mars 2018 à l’Assemblée nationale, affirme qu’elle ne cherche pas d’emploi.

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-députée de Taschereau Agnès Maltais a été nommée présidente de la Fondation SABSA, un organisme qui œuvre auprès des clientèles vulnérables.

La Fondation vise à assurer l’avenir de la Coopérative de solidarité SABSA, une clinique médicale sans médecin de Québec.

L’objectif est de soutenir les infirmières et les intervenantes afin qu’elles puissent offrir des services de soins de santé à une clientèle qui éprouve des difficultés d’accès au système.

Députée de la circonscription de Taschereau de 1998 à 2018, Mme Maltais a accompagné la coopérative depuis ses débuts en 2011. La clinique est située dans le quartier Saint-Roch.

Refusés dans les hôpitaux

« C’est assez exceptionnel ce que fait la clinique SABSA. Ils sont financés à seulement 20 % par le réseau public et ils ne pourront jamais l’être à 100 % parce qu’elle ne fonctionne pas dans les normes. Ils reçoivent des gens qui n’ont pas de carte d’assurance-maladie, qui errent dans la rue, qui sont parfois refusés dans les hôpitaux. On a besoin d’eux », explique Mme Maltais.

L’impact est donc extrêmement positif sur la santé de personnes autrefois laissées sans ressources.

« C’est la seule clinique au Québec qui fonctionne comme ça. On bâtit une fondation pour s’assurer qu’elle dure dans le temps. Ça me tient à cœur. La Fondation permettra de lever des fonds pour que les infirmières se concentrent sur leur véritable mission qui est de soigner », a déclaré l’ancienne politicienne.

Des besoins importants

« Nous accueillons la nomination de Mme Maltais avec beaucoup d’enthousiasme et de fébrilité au sein du conseil d’administration. Nous sommes persuadés que son engagement aura des impacts positifs sur le rayonnement de notre Fondation », a déclaré Isabelle Têtu, cofondatrice de la coopérative et infirmière praticienne spécialisée en première ligne.

La clinique qui offre environ 3600 consultations par année a besoin d’un montant considérable pour maintenir ses services.

Élue à six reprises pendant 20 ans, Agnès Maltais ne s’est pas représentée lors du dernier scrutin qui a porté la CAQ au pouvoir. Elle termine actuellement une pause de six mois qu’elle apprécie.

« J’ai deux ou trois engagements comme bénévole. Je travaillais depuis l’âge de 16 ans. Je m’amuse et je sens un grand vent de liberté ! Je fais beaucoup de plein air », a-t-elle confié.