/news/politics
Navigation

Départ de Catherine Fournier: c’est l’incompréhension la plus totale, réagit Véronique Hivon

Coup d'oeil sur cet article

La députée de Joliette Véronique Hivon a réagi avec beaucoup d’incompréhension au départ de Catherine Fournier, annoncé lundi dans la plus grande surprise.

«Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable et on ne dira pas que c’était une bonne journée», a-t-elle d’abord reconnu. Mais «c’est vraiment à elle de l’expliquer parce que nous, de notre côté, il y a énormément d’incompréhension», a-t-elle poursuivi, en entrevue à Dumont, mardi matin.

La seule élue péquiste à avoir survécu aux dernières élections sur la couronne nord de Montréal ne s’explique pas cette décision, alors qu’une vaste réflexion sur le Parti québécois devait s’amorcer ces jours-ci et que Mme Fournier le savait très bien.

«Il y a beaucoup de constats que Catherine fait que je partage, mais [...] pourquoi ne pas avoir donné une chance au processus qui se met en branle au sein du Parti québécois pour reconstruire, réinventer et amener les constats qu’il faut avec lucidité et ouverture?» se demande-t-elle. «Comment peut-on vouloir saccager littéralement un véhicule dans lequel on a monté en toute connaissance de cause il y a à peine cinq mois?»

Mme Hivon reconnaît que son parti a manqué plusieurs belles occasions, mais elle dit sentir une lucidité «comme jamais». «Il n’y a personne dans le déni en ce moment.»

Qui plus est, «on a été très sage», estime-t-elle, faisant référence aux déchirements sur la place publique auxquels le Parti québécois nous a habitués dans le passé, qui ont été évités cette fois-ci.

Voyez l’entrevue complète avec Véronique Hivon ci-haut.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions