/opinion/blogs/columnists
Navigation

Sentence à hauteur d’homme

Sentence à hauteur d’homme
Photos d’archives, Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Les procureurs d’Alexandre Bissonnette en appellent de la sentence de 40 ans imposée à leur client pour qu’elle soit ramenée à 25 ans avant de pouvoir demander une libération conditionnelle. De son côté, la Couronne voudrait l’alourdir encore plus en la portant à 50 ans. Reconstruire un homme ou en faire une bête, telle est la question?

Pour la communauté musulmane de Québec, une peine de 50 ans serait encore trop légère parce qu’il y aurait une réelle possibilité que Bissonnette puisse recouvrer sa liberté. Le souhait de cette communauté était de le voir condamné à 150 ans de prison dans la plus pure tradition de la loi du talion où la vengeance dicte la conduite avant tout. La peine de mort aurait probablement été leur premier choix si elle avait été en vigueur, toutefois 150 ans en prison l’équivalent grandement. 

L’appel de la Couronne ne semble répondre à aucune logique après qu’elle ait exigé 150 ans en première instance. Son charabia sur une sentence plus sévère ne convient pas. C’est peut-être le moyen trouvé pour faire contrepoids à la défense et s’assurer qu’une nouvelle sentence respecterait le texte de la loi. Certains juristes appréhendent que la réécriture de la loi par le juge Huot soit invalidée. Si l’objectif vise à faire taire la grogne de la communauté musulmane, c’est peine perdue.

La défense s’inscrit plutôt dans l’esprit de réhabilitation qui caractérise l’approche juridique québécoise ces dernières décennies. Une possibilité de libération conditionnelle après 25 ans laisse un espoir réel de recouvrer sa liberté et pouvoir ainsi apporter une contribution utile à la société.

Il n’est pas certain dans la kyrielle juridique vécue par le gouvernement Trudeau dans l’affaire SNC-Lavalin qu’il soit tenté de refaire les devoirs des conservateurs et d’abroger la loi qui permet le cumul des sentences. Pourtant, ce serait le meilleur palier où en appeler!