/misc
Navigation

Trump et la «Madame chinoise»: accès tarifés

Li «Cindy» Yang avec Donald Trump
Photo Facebook Li «Cindy» Yang avec Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle n’a été que superficiellement traitée dans les médias quand elle est sortie il y a une dizaine de jours. 

Robert Kraft, un ami milliardaire de Trump, propriétaire des Patriots de la NFL, a été accusé d’avoir acheté des faveurs sexuelles dans un salon de massage de Jupiter en Floride. Un fait divers rapidement remplacé dans le brouhaha effréné de notre ère d’informations continues.  

Heureusement des journalistes du Miami Herald et de Mother Jones ont décidé de fouiller le dossier. Et ils ont découvert une affaire époustouflante.

Une des journalistes du Miami Herald, Caitlin Ostroff, affirme qu’elle et ses collègues ont compris qu’ils avaient une grosse histoire lorsqu’ils sont tombés sur les images que la fondatrice de la chaîne de salons de massage en question, Cindy Yang, avaient mises sur sa page Facebook. Surprise! Elle s’y pavane en compagnie de Trump, des membres de sa famille et des gros bonnets du parti républicain.

Li «Cindy» Yang avec Donald Trump et avec Donald Trump Jr à Mar-A-Lago.
Photo Facebook
Li «Cindy» Yang avec Donald Trump et avec Donald Trump Jr à Mar-A-Lago.

Et la «Madame» dirige également une entreprise d'investissement qui propose de vendre à de riches clients chinois l'accès à Trump et à sa famille. Les photos qu’elle met en ligne sont destinées à appâter des clients en leur montrant qu’elle est proche de Trump & Cie. Cindy Yang n’est pas une militante «trumpienne» de longue date. Son intérêt pour Trump et le GOP est récent. Le Miami Herald a découvert qu’elle est devenue une partisane très enthousiaste du Parti républicain et de Donald Trump qu’après son élection en 2016.

Membre en règle d'un comité d'action politique réunissant des républicains d’ origine chinoise, elle semble, selon ce qu’ont découvert les journalistes, avoir accès aux clubs privés du président, notamment Mar-a-Lago et Trump International à West Palm Beach, bien qu'elle ait déclaré ne pas en être membre.

La société d’investissement de «madame» Yang fait d’ailleurs la promotion sur Facebook d’un événement à venir à Mar-a-Lago avec la participation de sœur de Donald, Elizabeth Trump Grau. L’événement est présenté comme une «occasion unique où les membres de l’élite chinoise auront la chance de frayer avec Mme Trump Grau et des membres du Congrès.»

David Rothkopf, un expert en renseignement et en sécurité nationale de la Fondation Carnegie déclare au site Daily Beast  que si le président des États-Unis permet à une «madame» chinoise de vendre à des hommes d'affaires chinois son accès à Mar-a-Lago, il se rend vulnérable au chantage. C’est en effet la technique classique utilisée par les services secrets pour compromettre de hauts dirigeants étrangers pour leur soutirer des renseignements et les placer dans des  situations compromettantes.

Encore une affaire qui va aboutir devant une commission d’enquête de la chambre des représentants. Avec Trump, ça n’arrête jamais!