/news/politics
Navigation

Cancer de la prostate: André Arthur conseille au maire Labeaume de ne pas se laisser abattre

Coup d'oeil sur cet article

André Arthur, qui a souffert d’un cancer de la prostate en 2006-2007, a un conseil pour Régis Labeaume : ne pas se laisser abattre.

«C’est juste un cancer!» lance avec son habituel franc-parler l’ancien animateur de radio et ex-député, qui a traversé l’épreuve lui aussi.

C’est également le conseil qu’il avait donné à un ami qui se morfondait en raison de cette même maladie.

«Il m’a rappelé plus tard pour me dire que ça avait été la fin de son désespoir», raconte-t-il.

«Il faut une bonne dose d’indifférence et accepter qu’on ne peut pas tout contrôler.»

M. Arthur félicite d’ailleurs le maire de ne pas avoir caché sa condition. Les hommes, dit-il, ne devraient pas être gênés de cette maladie et ne devraient pas hésiter à subir les examens de dépistage.

Un «coup de massue» pour Picard

Marc Picard, qui a lui aussi souffert d’un cancer de la prostate en 2009, est de tout cœur derrière Régis Labeaume.

Le député caquiste, qui a vécu cette épreuve, souligne que d’encaisser un tel diagnostic équivaut à recevoir un «coup de massue».

«C’est triste quand on apprend des choses comme ça. Il faut prendre le temps de bien discuter avec les médecins. C’est un cancer qui se traite bien», lance-t-il.

«Mais malgré tout, ça nous frappe toujours en plein visage quand ça nous arrive», ajoute-t-il.

M. Picard est aujourd’hui complètement guéri. Il a reçu la bonne nouvelle cinq ans après le malheureux diagnostic.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La bonne chose à faire

Il estime lui aussi que M. Labeaume fait la bonne chose en rendant publique sa maladie. C’est d’ailleurs ce qu’il avait fait à l’époque.

«C’est la meilleure chose à faire, plutôt que de laisser courir les rumeurs. J’ai eu quelques mois de convalescence, les gens comprennent ça et ils réalisent que les politiciens sont des gens comme tout le monde. On est tous égaux devant la maladie», souligne-t-il.

Il a reçu beaucoup d’appuis de ses électeurs, qui comprenaient bien la situation.

La classe politique touchée

«J’invite le maire à consacrer au cours des prochaines semaines (son) énergie de batailleur à un prompt rétablissement pour nous revenir bientôt en pleine forme.»

— Jean-Yves Duclos, ministre fédéral de la Famille


«Toutes nos pensées sont avec lui. On lui souhaite courage. [...] Quand on connaît Régis, qui est un battant, je suis convaincu qu’il va revenir encore plus fort.»

— Le premier ministre François Legault


«Bon courage, Régis. C’est triste. Toutes mes pensées sont avec lui. Connaissant son esprit batailleur, il va s’en sortir. On est tous avec lui.»

— Gérard Deltell, député conservateur.

 


«Courage, Régis, durant cette épreuve. Je pense à toi et tout le monde municipal est avec toi!»

–Valérie Plante, mairesse de Montréal

 

 


«Mon cher Régis, je suis de tout cœur avec toi. Je sais que tu es un battant et que tu vas passer au travers. La volonté est plus forte que la maladie. [...] Lâche pas. Tu peux compter sur moi, mon frère.»

— Denis Coderre, ex-maire de Montréal


«Toutes mes pensées accompagnent aujourd’hui le maire de Québec dans sa lutte contre le cancer. Bon repos et surtout prompt rétablissement Régis.»

— Sébastien Proulx, ex-ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

 

 

 

 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions