/news/transports
Navigation

Pont de Québec: Lehouillier soutient le gouvernement du Québec

Pont de Québec: Lehouillier soutient le gouvernement du Québec
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Lehouillier a apporté mercredi son soutien total au gouvernement du Québec dans la saga portant sur le paiement de la facture de peinture du pont de Québec.

Le maire de Lévis était invité à commenter l’information de mardi du Journal selon laquelle Ottawa veut que le Québec paie un tiers (186,33 millions $) de la facture totale de peinture de l’infrastructure (559 millions $).

« C’est un peu odieux de commencer à mettre une pression sur le gouvernement du Québec à quelques semaines d’une campagne électorale [fédérale] », a soutenu M. Lehouillier.

Selon lui, il est urgent de continuer à mettre de la pression sur le palier fédéral et sur le Canadien National (CN), propriétaire de l’infrastructure.

« Le gouvernement du Québec n’est propriétaire de rien. Est-ce qu’on demande à un locataire d’entretenir un building ? » s’est-il demandé, en rappelant que le Québec paie déjà pour l’entretien du tablier du pont. 

Gilles Lehouillier croit « qu’il y a peut-être une stratégie pour venir diviser et diluer le message qu’on a toujours passé ».

D’après lui, « le gouvernement fédéral a pris un engagement. Le Canadien National est propriétaire du pont. Il leur appartient de procéder en fonction des paramètres qui ont déjà été soutenus. » 

Mercredi, le CN n’a pas voulu émettre de commentaires. 

L’Hébreux déçu

Le spécialiste du pont Michel L’Hébreux était déçu de la tournure des événements. « Je suis grandement désolé », a-t-il exprimé, lui qui milite depuis la fin des années 1980 pour que les gouvernements s’entendent pour repeindre le pont.

Il rappelle qu’à l’époque, les travaux étaient estimés à 20 millions $ pour la peinture, comparativement à 100 millions $ pour le démantèlement du pont.

« Si on avait eu une volonté de le faire quand c’était le temps, on ne serait pas rendu là aujourd’hui. Ça aurait coûté moins cher et la question serait réglée. »

Cet amoureux du pont de Québec n’est pas prêt à dire qu’il est trop tard pour la structure patrimoniale, vieille de plus de 100 ans. Il insiste sur sa grande utilité et sur son importance historique.