/entertainment/movies
Navigation

À l’assaut du marché américain

Le nouveau film du cinéaste Kim Nguyen sera lancé sur 400 écrans aux États-Unis

US-ENTERTAINMENT-FILM-HUMMINGBIRD-PROJECT
Photo AFP Le cinéaste Kim Nguyen (à droite) en compagnie des acteurs Michael Mando, Jesse Eisenberg et Sarah Goldberg lors de la première américaine du film The Hummingbird Project à New York, lundi dernier. 

Coup d'oeil sur cet article

Après Denis Villeneuve et Jean-Marc Vallée, un autre cinéaste québécois part à la conquête des États-Unis. The Hummingbird Project, le nouveau film du réalisateur Kim Nguyen, qui met en vedette Salma Hayek et Jesse Eisenberg, aura droit à une sortie importante sur plus de 400 écrans en Amérique du Nord.

« C’est la plus grosse sortie de ma carrière à ce jour, et de loin. C’est très excitant ! » a confié Kim Nguyen en entrevue au Journal. Soulignons que le cinéaste québécois n’est pas un parfait inconnu aux États-Unis puisque son drame Rebelle avait été nommé pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2013.

La mise en marché de The Hummingbird Project (le troisième long métrage anglophone de Nguyen) s’amorce dès aujourd’hui. Le film, tourné au Québec avec un budget de 16 M$, sortira d’abord dans quelques salles à Los Angeles et à New York avant de voir son nombre d’écrans augmenter de façon progressive au cours des prochaines semaines.

« Dans trois semaines, on va être rendus à 250 écrans et, selon les résultats, ça pourrait ensuite aller jusqu’à 400 écrans », explique le producteur du film, Pierre Even (Rebelle, Café de Flore).

« C’est une stratégie qui ressemble à celle utilisée pour des films comme Dallas Buyers Club [de Jean-Marc Vallée] et Moonlight [gagnant de l’Oscar du meilleur film en 2017]. On a la chance de travailler avec un distributeur américain,The Orchard, très motivé et inventif. Les gens de The Orchard ont découvert le film à sa première mondiale au Festival de Toronto en septembre dernier et ils ont constaté qu’il fonctionnait super bien avec le public. Ils adorent notre film et ils croient beaucoup à son potentiel. On est très heureux de pouvoir compter sur eux. »

En plus des États-Unis, The Hummingbird Project prendra l’affiche aussi sur une cinquantaine d’écrans partout au Canada (dont le Québec) vendredi prochain.

Un coup de pouce de Salma

Salma Hayek dans une scène du film.
Photo courtoisie
Salma Hayek dans une scène du film.

Selon Pierre Even, la présence de stars internationales au générique du film est un atout de taille pour sa sortie aux États-Unis. The Hummingbird Project, une comédie qui se déroule dans l’univers des transactions boursières à haute fréquence, réunit à l’écran des vedettes comme Jesse Eisenberg (Le réseau social), Alexander Skarsgard (La légende de Tarzan) et Salma Hayek.

Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgard.
Photo courtoisie
Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgard.

« C’est sûr que c’est un attrait majeur, souligne le producteur. Il y a des gens qui remarquent le film parce que des vedettes comme Salma ou Jesse y sont. Salma a 9,4 millions de personnes qui la suivent sur Instagram. Quand elle poste quelque chose sur The Hummingbird Project, ça nous aide énormément. Et comme elle aime beaucoup le film, elle en parle souvent sur ses réseaux sociaux. »

Après le Canada et les États-Unis, The Hummingbird Project prendra d’assaut le reste de la planète. « Le film a été vendu dans environ 75 pays jusqu’à maintenant et ce n’est pas fini », conclut Pierre Even.


♦ The Hummingbird Project (Le projet Hummingbird) prend l’affiche au Québec vendredi prochain (le 22 mars).

 

Trois autres cinéastes québécois qui ont lancé des films aux États-Unis récemment :

  • Denis Villeneuve : Prisoners (2013), Sicario (2015), Arrival (2016), Blade Runner 2049 (2017)
  • Jean-Marc Vallée : Dallas Buyers Club (2013), Wild (2014), Demolition (2016)
  • Philippe Falardeau : The Good Lie (2014), Chuck (2017)