/sports/racing
Navigation

Formule 1: Lance Stroll et Racing Point au cœur de la lutte en Australie

Formule 1: Lance Stroll et Racing Point au cœur de la lutte en Australie
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Lors d’une journée principalement axée sur l’évaluation de nouvelles pièces aérodynamiques, le Québécois Lance Stroll et son écurie Racing Point ont réussi le 13e meilleur temps des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix d’Australie, vendredi, près de Melbourne.

Effectuant 64 tours, Stroll a réussi sa boucle la plus rapide en 1 min 24,011 s lors de la deuxième séance. Son coéquipier mexicain Sergio Perez a dû se contenter du 16e chrono, parcourant le tracé en 1:24,401. 

Stroll croit toutefois qu’il est prématuré de tirer des conclusions de cette journée d’essais. 

«Nous avons procédé à un gros programme d’essais pour tenter de bien comprendre de nouvelles pièces, mais il y avait beaucoup de vent, ce qui rend toujours les choses plus complexes», a dit Stroll, dans un communiqué. 

Malgré tout, le directeur général de l’équipe, Otmar Szafnauer, s’est dit satisfait du travail effectué lors de cette toute première journée de la campagne. 

«Nous avons eu une première journée solide, a-t-il lancé. Nous avons effectué 119 tours, chaussé les trois types de pneus et amassé assez de données pour prendre des décisions cette nuit. Les premières informations sont encourageantes.» 

Dans le coup

De l’avis de Stroll, la compétition sera féroce en milieu de peloton, et les temps de vendredi semblent lui donner raison. Outre les deux pilotes Mercedes Lewis Hamilton (1:22,600) et Valtteri Bottas (1:22,648), les 14 pilotes suivants n’étaient séparés que par 1,001 s lors de la deuxième séance. 

«C’est tôt, mais le milieu de peloton est vraiment serré, alors chaque dixième comptera en qualifications, a dit l’athlète de 20 ans. Nous allons analyser les données [vendredi soir], travailler sur quelques faiblesses et être plus forts samedi.» 

«Les sensations avec la voiture sont généralement bonnes, les ingrédients sont là, nous devons simplement faire quelques ajustements et je crois que l’on sera dans la lutte.»