/entertainment/tv
Navigation

La menace Apple?

Le géant américain tentera de rivaliser avec Netflix, Club illico et Tou.tv

Jennifer Aniston tiendra la vedette de The Morning Show, une série d’Apple avec Reese Witherspoon et Steve Carell.
Photo Wenn Jennifer Aniston tiendra la vedette de The Morning Show, une série d’Apple avec Reese Witherspoon et Steve Carell.

Coup d'oeil sur cet article

Apple s’apprête à lancer son service de visionnement en ligne pour concurrencer Netflix. Au Québec, Club illico et ICI Tou.tv n’auraient toutefois rien à craindre.

Une invitation d’Apple récemment envoyée aux médias, sur laquelle on peut lire « It’s show time » (« C’est l’heure du spectacle »), laisse présager un grand dévoilement le 25 mars. L’événement se déroulera au Steve Jobs Theater à Cupertino, en Californie.

Bien qu’aucun autre détail n’ait été divulgué, de nombreux experts croient qu’Apple se prépare à dévoiler sa plateforme de streaming, qui devrait inclure des productions originales, comme The Morning Show, cette série fort attendue avec Jennifer Aniston, Reese Witherspoon et Steve Carell.

Apple prend cette nouvelle aventure au sérieux. En plus d’avoir signé des ententes avec plusieurs grosses pointures comme Oprah Winfrey, la multinationale américaine aurait dépensé 2 milliards $ US en production de contenu. Son service comprendrait également des titres de CBS, Viacom, Lions Gate et Starz. Des pourparlers avec HBO, qui diffuse plusieurs séries de prestige comme Game of Thrones, se poursuivent, mentionne Reuters.

Les honorables avec Patrick Huard et Macha Grenon sur Club illico.
Photo courtoisie
Les honorables avec Patrick Huard et Macha Grenon sur Club illico.

Peu d’impact

L’entrée en scène d’Apple au royaume des services de télévision par contournement aura peu d’impact sur Club illico et ICI Tou.tv, estime Pierre Barrette, directeur de l’École des médias à l’Université du Québec à Montréal.

« C’est un compétiteur de plus, mais s’il garde la même attitude que Netflix par rapport aux produits québécois, je vois mal comment ça pourrait nuire à Club illico et ICI Tou.tv. Les Québécois sont attachés à leurs séries. Tant que l’offre des géants sera majoritairement étrangère, les répercussions seront minimes. »

Même son de cloche du côté de Vidéotron, qui possède Club illico. « Avec plus de 420 900 abonnés, Club illico est bien implanté au Québec », nous répond l’entreprise, mentionnant au passage qu’elle propose des « productions originales d’ici » qui répondent spécifiquement aux besoins des « amateurs de télé en français ».

Plan B avec Sophie Lorain sur ICI Tou.tv Extra.
Photo courtoisie
Plan B avec Sophie Lorain sur ICI Tou.tv Extra.

Netflix gagne du terrain

N’empêche que Netflix continue de gagner du terrain au palmarès des plateformes de visionnement en ligne préférées des Québécois. D’après une enquête récente du CEFRIO, 40 % des Québécois branchés à internet sont abonnés à Netflix, une hausse de 7 points de pourcentage par rapport à 2017. Club illico arrive deuxième avec 17 % (comparativement à 19 % en 2017) et Tou.tv Extra troisième avec 7 % (comparativement à 4 % en 2017). CraveTV, une propriété de Bell Média, apparaît au 4e rang avec 3 %.

Tendance au désabonnement

Si Club illico et ICI Tou.tv peuvent continuer d’avancer l’esprit tranquille (ou presque), les chaînes de télévision traditionnelles doivent s’inquiéter. Le désabonnement aux services de télévision continue d’être tendance partout au Canada, d’après un rapport publié en octobre dernier par Angus Reid Institute. Et selon les chiffres du CEFRIO, en 2018, 79 % des foyers québécois étaient abonnés au câble (ou satellite), un recul de 5 points de pourcentage par rapport à 2017.

Cette tendance risque de s’accentuer au cours des prochaines années puisque, parmi les jeunes qui détiennent encore un abonnement télé, 49 % disent qu’ils ont « définitivement ou probablement » l’intention de l’annuler.

« La télévision traditionnelle par rendez-vous éprouve des difficultés, résume Pierre Barrette. L’avenir n’est pas tellement radieux pour les chaînes qui n’ont pas développé sérieusement une plateforme de télévision par contournement. »


► Le nombre de services de télévision par contournement offerts au Canada doublera d’ici avril 2020, pour atteindre 50, selon un rapport du Convergence Research Group.