/weekend
Navigation

Le week-end culturel de Rose-Anne Déry

Rose-Anne Déry
Photo courtoisie, Éva-Maude TC Rose-Anne Déry

Coup d'oeil sur cet article

Quelle est votre récente découverte littéraire ?

Rose-Anne Déry
Photo courtoisie

 

Le livre Dévotion, de la chanteuse, musicienne et auteure Patti Smith. Il s’agit d’un récit sur son obsession qui la pousse à écrire. Je ne l’ai pas encore terminé, mais j’aime beaucoup l’auteure, c’est une de mes idoles. J’avais lu son précédent livre, Just Kids, qui se veut un portrait biographique, un ouvrage que j’avais adoré. Elle raconte son arrivée à New York dans les années 1970 et sa liaison avec le photographe américain Robert Mapplethorpe. On y découvre toute la culture bouillonnante new-yorkaise. L’auteure a une très belle écriture et ses réflexions sur l’art sont toujours très inspirantes.

Quel est votre coup de cœur cinématographique ?

Sans laisser de trace
Photo courtoisie
Sans laisser de trace

 

Le film Leave No Trace (Sans laisser de trace), de la réalisatrice Debra Granik, qui est vraiment un beau coup de cœur. C’est l’histoire d’un père et de sa fille, des marginaux, qui habitent en marge de la société dans une forêt en Oregon sur un camp de fortune, et qui vont se faire arrêter par les services sociaux. Ils se feront imposer un mode de vie plus près de la société. Pour le père, l’adaptation sera difficile, mais pour sa fille, une adolescente, c’est une nouvelle vie sociale qui s’ouvre à elle. Le film est très bien écrit et les images sont magnifiques. La confrontation entre les personnages est surtout très intéressante.

Quel est le prochain spectacle que vous irez voir ?

États d’âmes, esprit des lieux
Photo courtoisie
États d’âmes, esprit des lieux

 

La pièce Lignes de fuite de Catherine Chabot, une artiste avec qui j’ai déjà travaillé dans le spectacle Table rase. Elle est une amie aussi. Je l’admire énormément, son écriture est tellement pertinente, elle est à mes yeux essen­tielle dans notre paysage culturel. Cette pièce dresse un portrait incisif du Québec d’aujourd’hui, lors d’un 5 à 7 entre amis. En plus, la distribution, qui compte notamment Benoît Drouin-Germain et Léane Labrèche-Dor, me semble très prometteuse. Elle est à l’affiche au Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 6 avril.

Quelle est l’exposition qui vous interpelle ?

Lignes de fuite
Photo courtoisie
Lignes de fuite

 

L’exposition États d’âmes, esprit des lieux, présentée au Musée des beaux-arts de Montréal. Elle réunit une collection de plus de 100 photographies de quelques dizaines de grands photographes d’ici et d’ailleurs, tirées de la collection personnelle du Montréalais Jack Lazare, un passionné de photographie qui a collectionné des photos durant toute sa vie. On y compte une impressionnante quantité de portraits, croqués sur le vif, mais aussi des paysages urbains. J’ai toujours été interpellée par la photographie, c’est une exposition que je ne veux pas manquer. On a jusqu’au 28 avril pour s’y rendre.

Quelle est la musique que vous avez récemment téléchargée ?

Hustler, Le vaisseau d’or
Photo courtoisie
Hustler, Le vaisseau d’or

 

J’ai récemment découvert le groupe Le Vaisseau d’Or. J’ai téléchargé tout l’album Hustler. C’est un genre de rock alternatif avec un mélange de chansons, où l’on chante en français et en anglais. Ma préférée sur l’album est certainement Love 1.

On suit Rose-Anne Déry

  • La comédienne est de la distribution de la pièce Le Terrier, qui est présentée en reprise au Théâtre Duceppe jusqu’au 23 mars. Elle est entourée sur scène entre autres de Sandrine Bisson et Pierrette Robitaille.
  • On la verra également dans la série télé Clovis (anciennement Conseils de famille), diffusée depuis peu sur les ondes de Télé-Québec.
  • Elle sera ensuite de retour sur les planches dans la pièce estivale Le désir, de Michel Marc Bouchard, au Théâtre Sainte-Adèle dans les Laurentides, à compter du 14 juin.