/sports/hockey
Navigation

Les Chevaliers prêts pour les Lions

Les Chevaliers prêts pour les Lions

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir balayé coup sur coup le Collège Charles-Lemoyne et le Séminaire Saint-François lors des deux premières rondes éliminatoires, les Chevaliers de Lévis feront face à leur plus important test des séries en demi-finale contre les Lions du Lac Saint-Louis.

Cette confrontation au meilleur de cinq rencontres prendra son envol dimanche après-midi à l’Aquaréna de Charny. Le deuxième duel aura lieu mardi soir au même endroit, après quoi la série se déplacera à Dollard-des-Ormeaux les 22 et 24 mars (si nécessaire) avant de revenir à Charny le 26 mars (si nécessaire).  

Avec une seule défaite en 52 rencontres pour les Chevaliers, en incluant celles du Challenge midget du mois de décembre, on se pose encore la même question : les hommes de Mathieu Turcotte peuvent-ils perdre trois fois ?  

«Si comme entraîneur, je pousse le message comme quoi on est chanceux d’être ici, je ne fais pas mon travail, a répondu le pilote des Lions, Jon Goyens, dont la troupe a fini cinquième en saison régulière. En ce moment, toute notre préparation est axée non pas sur le premier match, mais sur la première période. Si on essaie de regarder les 60 minutes, généralement, tu oublies les cinq premières minutes.»

Deux éléments clés à surveiller

La formation lévisienne a connu quelques ratés au deuxième tour contre leurs voisins de la Rive-Nord de Québec qui ont été sans conséquence en fin de compte. Le scénario pourrait être différent cette fois si ces écarts devaient se reproduire.

«Les Lions sont une équipe extrêmement talentueuse, a mentionné le Chevalier en chef. Ils ont, selon moi, le meilleur gardien de la ligue en Devon Levi et le meilleur buteur en Matt Choupani (43 buts). Ils ont eu beaucoup de blessures et avec leurs effectifs complets, ce n’est pas une équipe de cinquième position. Ça n’a surpris personne parmi notre staff qu’ils battent Trois-Rivières [4e, en 2e ronde].»

N’empêche que les succès continuels des Chevaliers ne forcent pas l’entraîneur à rappeler à ses ouailles qu’il leur manque sept victoires (la finale sera un 4 de 7) pour accéder au championnat canadien midget, l’objectif ultime de cette campagne de rêve.

«On a un groupe rendu habitué à ça, a-t-il assuré. On garde la même formule et on sait qu’on doit continuer à s’améliorer. On doit travailler défensivement parce qu’on a donné trop de chances contre le Blizzard.»

À la maison

Comme cela avait été le cas en 2017 quand Lévis avait surpris les Lions dès le tour initial, l’affrontement revêtira un caractère spécial pour coach Turcotte qui vient de Kirkland, ville faisant partie du territoire associé à ses adversaires.

«On va essayer de gagner à la maison, c’est le plan, a-t-il lâché en riant. Ça ajoute un petit quelque chose. C’est toujours le fun d’aller là-bas. Ma famille, des amis et ma copine vont aux matchs. Ce sera de bonnes parties alors qu’il y a de grands joueurs de la ligue dans les deux équipes.»

L’autre demi-finale opposera Gatineau à Magog, respectivement troisième et deuxième en saison.