/sports/soccer/impact
Navigation

Orlando patauge depuis 2015

Coup d'oeil sur cet article

ORLANDO | Depuis son entrée dans la MLS, l’Orlando City SC patauge un peu malgré de grandes ambitions.

Il y a eu l’époque Kaká qui a pris fin en 2017 et depuis, c’est un peu compliqué pour le club de la Floride centrale.

En seulement cinq saisons, en incluant celle-ci, les Lions en sont déjà à un troisième entraîneur-chef. James O’Connor succède à Jason Kreis et Adrian Heath.

Aucun d’entre eux n’a été en mesure de propulser cette équipe qui a sans cesse régressé au cours de ses quatre premières saisons, passant de la 7e (2015) à la 8e (2016) à la 10e (2017) et finalement à la 11e place dans l’Association Est l’an passé.

Bonne équipe

Pourtant, il y a eu de bons éléments qui ont enfilé le maillot pourpre au fil des années.

Outre Kaká, Cyle Larin et Antonio Nocerino ont notamment porté les couleurs d’Orlando. Sans compter Yoshimar Yotun, l’excellent Péruvien qui est passé à Cruz Azul, au Mexique, au cours de la dernière saison morte.

Mais l’édition actuelle a un potentiel très intéressant et pourrait sortir cette équipe du marasme dans lequel elle est plongée.

Cette formation est surtout intéressante sur le plan offensif avec Dom Dwyer et Tesho Akindele comme attaquants alors qu’en milieu de terrain, il y a des vétérans très doués en Nani et Sacha Kljestan.

Pas surprenant, donc, qu’ils aient déjà décoché 15 tirs en deux matchs, dont six cadrés.

Intensité

Rémi Garde a fait ses devoirs et a regardé les deux premiers matchs de la saison de l’adversaire d’aujourd’hui.

« C’est une équipe qui peut mettre beaucoup d’intensité, surtout chez elle, a souligné l’entraîneur-chef montréalais. Ils ont de beaux atouts offensifs. »

Pour résister à l’intensité que les Lions risquent de déployer, Garde entend demander à ses joueurs de jouer davantage le rôle d’agresseur, contrairement à ce qu’on a vu à Houston.

« On n’y va pas en victime ou en équipe qui ne veut que subir. Au contraire, je veux voir mon équipe conquérante comme elle l’a été à San Jose. »